Analyse
Chypre : sauvetage plus cher que prévu il y a 4 ans - jeudi 11 avril 2013

Selon un rapport de la Commission européenne sur la dette chypriote, le montant total du sauvetage est passé de 17 à 23 milliards d’euros. Les détenteurs de comptes visés par l’Etat chypriote ne sont pas au bout de leurs peines.

Le rapport prévoit une contraction de l’économie chypriote en 2013 (-8,7 %) et en 2014 (-3,9 %), puis retour dans le vert en 2015. Si ces prévisions se confirment, ce sera un véritable exploit pour ce pays, qui vient de voir s’anéantir un de ses moteurs de croissance : le secteur financier (l’autre moteur étant le tourisme).

 

Selon les nouvelles conclusions du rapport, la contribution internationale au sauvetage reste de 10 milliards d’euros mais celle de Chypre passe à 13 milliards (contre 7 auparavant).
Au menu pour trouver ces montants : austérité, privatisation d’entreprises publiques, vente d’une part des réserves d’or et surtout, pour plus de 10 milliards, taxation du secteur bancaire et prélèvements sur les comptes (avec une hausse substantielle de la contribution des épargnants dont l’avoir dépasse 100 000 EUR).

 

Ce programme se base sur une dette publique de maximum 126,3 % du PIB. Mais les risques de dérapage de ce programme sont nombreux tant au niveau de son application pratique, que de la capacité du pays à retrouver rapidement la croissance.

Partagez cet article