Analyse
Un euro vaut 130 yen il y a 4 ans - jeudi 11 avril 2013

L’intervention de la Banque du Japon a toujours un impact sur les marchés des devises.

Restez cependant à l’écart du Japon.
Consultez
notre stratégie pour équilibrer au mieux votre portefeuille.

 

L’euro vient en effet de dépasser la barre des 130 JPY et le dollar se négocie tout près de la barrière psychologique des 100 JPY. Depuis début avril, le yen a perdu ±8 % de sa valeur face aux deux grandes devises.
A terme, cette faiblesse pourrait être une opportunité d’investissement. Mais dans l’immédiat, compte tenu de la volonté de Tokyo d’arriver coûte que coûte à une inflation de ±2 %, la devise nippone continuera de s’affaiblir.
Il ne faut donc pas se précipiter pour acheter du yen.

 

Certes, la bourse de Tokyo vient de connaître un début de mois enthousiasmant (+9,5 %) car les investisseurs font le pari que le yen affaibli relancera les exportations et les entreprises de l’archipel. Mais, pour l’investisseur européen, ce gain boursier, contré par la dépréciation du yen, n’a été que de 1,5 %. De plus, la Bourse de Tokyo n’est pas bon marché.
Il ne faut donc pas se précipiter pour acheter des actions japonaises (nous faisons toutefois exception pour Mabuchi).

 

Pour le marché obligataire, les achats de la Banque du Japon cherchent à assurer un financement de l’Etat à bon compte. Mais pour l’investisseur privé, compte tenu de l’endettement très élevé du pays et de l’intervention peu orthodoxe de la Banque du Japon, le marché est très volatil. Le taux auquel le Japon se finance à 5 ans est de ±0,26 %. C’est le double de ce qu’il était il y a deux semaines et c’est le taux le plus élevé depuis mai 2012. Mais cela reste très faible.
Il ne faut donc pas se précipiter pour acheter des obligations en yen.

Partagez cet article