Analyse
Le Footsie à la fête il y a 4 ans - mercredi 22 mai 2013

En clôturant le 20/05 à 6 755 points, l’indice FTSE100 de la Bourse de Londres a atteint le niveau le plus élevé depuis septembre 2000.

Nous incluons toujours des actions britanniques dans tous nos portefeuilles.

 

Contrairement à d’autres pays européens, le Royaume-Uni a évité une nouvelle récession : au premier trimestre, il affiche une croissance de 0,3 %.

 

Pourtant, même si l’inflation recule (seulement 2,4 % en avril), le pouvoir d’achat des ménages britanniques est en baisse (les salaires totaux n’augmentant que de 0,4 % sur un an). Fondamentalement, l’économie britannique reste donc morose et rien ne laisse anticiper aux taux de croissance d’avant-crise dans un avenir proche.

 

Mais plus de 2/3 du chiffre d’affaires des entreprises présentes sur le FTSE100 sont réalisés à l’extérieur du pays. La Bourse londonienne reste donc une destination de choix pour les investisseurs désireux de parier sur l’économie mondiale, d’autant plus que – profitant d’une livre anglaise pas chère - elle continue d’offrir des rendements espérés supérieurs à la plupart des autres grandes Bourses.

Nous conseillons notamment :
- BP : cours trop sanctionné à cause du procès de la marée noire aux USA, mais le résultat du premier confirme un retour à la normale.
- GlaxoSmithKline : recentre son activité et se renforce progressivement dans les pays émergents.
- National Grid : position de quasi-monopole sur ses marchés et dividende attrayant.
- Rio Tinto : forte position dans le minerai de fer et le cuivre (marges élevées).
- Sage : traverse très bien la crise en Europe grâce à une clientèle fidèle et à sa belle croissance aux USA.
- Sainsbury : beau rapport annuel ; cherchera à s’étendre encore ces prochaines années et à tirer plus de profit de sa division bancaire.
- Vodafone : profite toujours du dynamisme de sa filiale américaine.

Autres actions et sicav d’actions britanniques.


Partagez cet article