Analyse
Tandem Chine-Inde : nouveau moteur mondial ? il y a 4 ans - mercredi 5 juin 2013

Le Premier ministre chinois a fait une visite en Inde, pour améliorer les relations entre les deux pays et l’accès des producteurs chinois au marché indien.

En attendant que la consommation intérieure ne prenne le relais des exportations, Pékin cherche à diversifier sa "clientèle" en accentuant sa présence en Inde. Mais l’Inde ne représentant qu’une infime partie de ses exportations, la Chine devra s’habituer à des taux de croissance plus modestes qu’avant. Malgré, cela vous pouvez consacrer 10 % de votre aux sicav d’actions chinoises Fidelity China Focus A EUR et GAM Star China Equity USD.
L’Inde bénéficiera d’un accès plus aisé à la Chine mais tarde à se donner les moyens de concrétiser son potentiel. Le pays reste prometteur à long terme, mais n’y consacrez que 5 % de votre portefeuille, à travers la sicav
Aberdeen Global Indian Equity A2.

 

Avantage Chine

En dépit de relations diplomatiques tendues, les échanges commerciaux entre la Chine et l'Inde sont en progression et avoisinent les 70 milliards de dollars, contre 2 seulement en 2001-2002.
Cela reste toutefois une goutte d'eau à l'échelle mondiale. La Chine n’absorbe que 9 % des exportations indiennes et l'Inde ne représente que 2 % des exportations chinoises...
Ce n'est donc pas le commerce bilatéral qui les aidera à compenser le manque à gagner des marchés occidentaux. De plus, si les produits chinois se vendent en Inde, l’Inde a du mal à générer des produits intéressant les chinois. Pour chaque dollar exporté par l’Inde en Chine (surtout des matières premières), la Chine exporte 2,50 USD en Inde (surtout des produits finis dont les indiens sont friands).

 

Commerce plus équilibré… pas gagné

Les deux pays se sont engagés à stimuler les échanges. Pékin a promis de tout faire pour améliorer l’accès de l’Inde au marché chinois. Des sociétés chinoises installeront des sites de production en Inde.
Mais si l’Inde dispose d’une main-d’œuvre abondante et bon marché, sa productivité est à la traîne. De nombreux contrats signés entre Delhi et les étrangers échouent souvent, suite aux complications légales (législation des 28 Etats et 7 territoires qui composent le pays). Le rééquilibrage est donc loin d'être gagné.

 

Partagez cet article