Analyse
Franc suisse : vers une nouvelle appréciation ? il y a 4 ans - mercredi 10 juillet 2013

Ces derniers mois, l’environnement du franc suisse s’est fait très calme. La devise ne joue-t-elle plus son rôle de valeur refuge, alors que l’incertitude persiste ?

Nous vous conseillons toujours de placer environ 5 % de votre avoir dans une sicav d’obligations en franc suisse, et particulièrement dans KBC Renta Swissrenta (distribution), que nous ne choisissons pas pour son rendement (plutôt faible), mais pour sa sécurité. Vu que ce type de placement réagit positivement lorsque tout va mal, il constitue une diversification intéressante.

 

Le franc suisse depuis le début de l’année ?

En début d’année, le franc suisse a chuté par rapport à l’euro, au moment où la crise de l’euro est un peu passée au second plan. Le pire semblait alors passé et le franc suisse, normalement valeur refuge par excellence a été un peu délaissé. Le franc suisse est alors parvenu à se détacher du niveau de 1,20 CHF pour 1 EUR, auquel il était resté bloqué pendant des mois (depuis septembre 2011, lorsque la Banque centrale suisse avait décidé de cette limite, pour protéger les exportations et la force concurrentielle de la Suisse). La Banque centrale a donc finalement poussé un soupir de soulagement quand l’euro a grimpé à 1,25 CHF, car elle n’aurait pu indéfiniment intervenir pour maintenir sa devise à niveau. Cependant, si l’euro a atteint un pic de 1,26 CHF, le mouvement ne s’est ensuite pas confirmé.

 

Quel avenir pour le franc suisse ?

La popularité du franc suisse a à nouveau augmenté ces dernières semaines, grâce aux qualités défensives de la devise. Vu que pas mal de devises, notamment dans les pays émergents, ont perdu des plumes, les investisseurs, à la recherche de sécurité, reviennent instinctivement vers le franc suisse. On ne peut exclure que l’euro revienne à un niveau proche de 1,20 CHF et que la Banque de Suisse doive à nouveau intervenir. Un risque qui sera d’autant plus important que l’incertitude persistera au Moyen-Orient, quant à la croissance économique de la Chine et des pays émergents, ou concernant les problèmes de certains pays de la zone euro.

Partagez cet article