Analyse
La Banque d’Angleterre s’offre un nouvel objectif il y a 4 ans - jeudi 8 août 2013

Mark Carney, le canadien qui a repris la tête de la Banque d’Angleterre début juillet, a annoncé que la politique monétaire britannique sera désormais liée non seulement à la stabilité des prix, mais aussi au marché de l’emploi.

La Banque d’Angleterre poursuivra donc son intervention sur le marché de la dette souveraine pour faciliter le financement de l’Etat. Aussi, nous restons à l’écart de l’obligataire britannique. Par contre, la Bourse de Londres est intéressante et assez peu risquée. Vous pouvez y investir via des sicav d’actions ou directement en actions.

 

Sauf dérapage majeur de l’inflation, le taux directeur britannique restera à 0,5 % et la politique d’assouplissement quantitatif sera maintenue, voire amplifiée, jusqu’à ce que le taux de chômage retombe à 7 %.

 

Il s’agit d’un changement majeur pour les autorités britanniques qui se sont jusqu’ici gardées de prévoir leur trajectoire, par crainte de se voir obligée de la suivre ou de semer la confusion si elles devaient changer leur fusil d’épaule.

 

La banque offre ainsi plus de visibilité, mais aussi la certitude de taux très faibles jusqu’en 2015-2016. En effet, le taux de chômage britannique est à présent de 7,8 %. Pour revenir à 7 %, il faudra créer 750 000 emplois : un défi de taille ! Et même si les derniers indicateurs montrent que la reprise prend de l’ampleur, les salaires réels chutent. La reprise de la consommation britannique n’a été possible que par la forte détérioration du taux d’épargne des ménages. Une trajectoire qui ne semble pas soutenable.

 



Partagez cet article