Analyse
La machine exportatrice allemande redémarre il y a 4 ans - vendredi 9 août 2013

La reprise de la première économie européenne prend pied.

Une nouvelle qui pourrait être séduisante si la Bourse de Francfort était bon marché. Mais ce n’est pas le cas.
Compte tenu de plus du niveau élevé de l’euro, nous préférons investir
nos portefeuilles en dehors de la zone euro. Une série d’actions allemandes peuvent néanmoins être conservées.


De mai à juin, les exportations allemandes ont augmenté de 0,6 %.
Un chiffre certes à relativiser car, par rapport à un an plus tôt, elles sont en repli de 2,1 %. Mais l’accélération des ventes vers les USA et les pays européens hors zone euro leur donnent assurément une tendance positive.
Par ailleurs, sur un mois, les importations ont reculé de 0,8 %. De quoi permettre un beau surplus de la balance commerciale (±16,9 milliards d’euros en juin).
Par contre, la faiblesse du marché intérieur pèse sur le secteur manufacturier dont le chiffre d’affaires a chuté de 0,5 % de mai à juin (alors que les ventes vers l’étranger augmentaient de 0,1 %, celles à destination du marché intérieur plongeaient de 2,2 %).
La croissance allemande reste donc dépendante des exportations. Le pays évitera certes la récession en 2013 et sa croissance sera supérieure à la moyenne de la zone euro, mais son économie restera tributaire des événements internationaux, de la capacité des autres pays de la zone euro à stabiliser leur économie et de celle des marchés émergents à ne pas ralentir de trop.


Partagez cet article