Analyse
L’Inde se bat pour soutenir sa devise il y a 4 ans - mercredi 21 août 2013

 A plus de 82 roupies pour un euro, la devise indienne est au plus bas de tous les temps, ayant perdu environ 14 % de sa valeur sur trois mois.

Désormais légèrement sous-évaluée face à l’euro, la roupie indienne rend la Bourse de Bombay correctement évaluée. Mais vu sa volatilité élevée, limitez-en le poids en portefeuille à 5 %, via la sicav Aberdeen Global Indian Equity A2.

 

La hausse des taux américains, qui attire les investisseurs vers la première économie mondiale au détriment du monde émergent, est pour beaucoup dans la baisse de la roupie. Mais l’incapacité du gouvernement de Delhi à gérer la glissade y est pour plus encore. Vu le moindre dynamisme de l’économie, les autorités défendent leur devise en intervenant sur les marchés, mais aussi en forçant les entreprises exportatrices à convertir leurs revenus en devise locale. Elles ont ensuite augmenté par trois fois les taxes sur l’importation d’or et, plus récemment, imposé des mesures limitant la sortie de capitaux, ce qui a fait fuir en masse les investisseurs. A 9,6 % en juillet, l’inflation risque en outre de flamber, obligeant la banque centrale à agir au niveau des taux, ce qui pèserait encore plus sur la croissance. L’Inde a donc tout intérêt à rassurer les investisseurs et à appliquer enfin les mesures qui lui permettront de remplir son immense potentiel. Un défi de taille, difficile à relever.

 

Partagez cet article