Analyse
Bonne rentrée ! il y a 4 ans - mardi 3 septembre 2013

La vie d’un investisseur est rarement un long fleuve tranquille. Et cet été, cette réalité s’est particulièrement vérifiée avec la poudrière du Moyen-Orient et les déboires de la sphère émergente.

Alors que la modération était de mise depuis plusieurs mois, les troubles en Egypte et surtout l’escalade guerrière en Syrie ont poussé le prix du baril de pétrole à la hausse. Et le début de la normalisation monétaire approchant aux Etats-Unis, les investisseurs ont pris conscience des fragilités de certaines économies émergentes, auparavant cachées par la montagne d’argent bon marché. La fuite des capitaux déstabilise les marchés financiers et les économies de ces pays émergents qui voient leur devise s’effondrer.

 

Ces turbulences nous rappellent les règles d’or qui doivent guider toute stratégie d’investissement. La vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. L’investisseur doit s’y préparer en diversifiant utilement son portefeuille.

 

En chute libre depuis le 4ème trimestre 2012, le cours de l’or a ainsi fort rebondi ces dernières semaines suite aux regains de tensions politiques et à la fuite des capitaux émergents. Recherché en période d’incertitudes financières, le métal jaune est utile en période de crise. Il ne faut pas s’en priver.

 

Deuxième enseignement, tous les investissements ne conviennent pas à tout le monde. Les actifs émergents sont plus volatils que ceux des pays développés et dès lors réservés aux investisseurs moins sensibles au risque.

 

Enfin, en plus de se concevoir de façon diversifiée en fonction de son profil de risque, une stratégie d’investissement s’élabore sur base des fondamentaux économiques et dans une optique de long terme. Vendre ses placements émergents sous prétexte de la chute de leurs cours n’a pas plus de sens que de les acheter parce qu’ils volent de record en record. Les bonnes perspectives économiques et financières qui dictaient un achat hier restent par contre présentes aujourd’hui. Mais il faut souvent du temps pour que le potentiel se matérialise complètement.

 

Diversification, sélection en fonction de son profil, sang-froid et patience doivent être les maîtres-mots de l’investisseur. Pour ceux qui l’auraient oublié, le retour des vacances estivales est sans doute affligeant, tant les évolutions financières ont été importantes cet été. Pour les autres, bonne rentrée !

Partagez cet article