Analyse
La semaine en Bourse il y a 4 ans - vendredi 13 septembre 2013

Portées par des statistiques chinoises encourageantes, l’éloignement des bruits de bottes en Syrie et l’attribution des JO de 2020 à Tokyo, les Bourses mondiales ont bien progressé la semaine passée. Le Bel 20 a gagné 2 %.

L’optimisme était bien présent cette semaine. Rassurés par plusieurs bonnes nouvelles, les indices mondiaux ont joliment progressé. Vendredi midi, le S&P 500 gagnait 1,7 % et en Europe, l’indice Stoxx Europe 50 prenait 1,6 %.
Alors que la croissance chinoise fait l’objet de toutes les attentions, plusieurs statistiques encourageantes ont donné du baume au cœur des investisseurs. Ainsi, la production industrielle a connu sa plus forte progression depuis mars 2012, avec une hausse de 10,4 % sur un an. Les ventes au détail ont grimpé de 13,4 % et les investissements de 20,3 % par rapport à aout dernier.
Alors que les perspectives d’une attaque militaire en Syrie se dissipent au profit d’un compromis politique, les marchés obligataires se sont détendus et les craintes sur le pétrole se sont estompées. Le cours du Brent (Londres) a baissé de 2,5 % sur la semaine.
L’attribution des Jeux Olympiques de 2020 à la ville de Tokyo a donné un coup de fouet à l’indice Nikkei, qui a bondi de 2,3 %. Les investisseurs espèrent que la perspective des Jeux redonnera le moral aux différents agents économiques et offrira ainsi un nouvel élan au Japon.

 

Actions

– L’entreprise de divertissement Konami (conservez) a profité de la dynamique initiée par les Jeux Olympiques : le cours a bondi de 10,7 % sur la semaine. Le gouvernement japonais pourrait autoriser l’ouverture de casinos dans le pays (jusque-là interdite) et ainsi booster les perspectives du groupe.
– Le secteur des semi-conducteurs (+0,7 %) a quant à lui peu réagi au point d’activité à mi-trimestre du géant américain Texas Instruments (+1,1 %, achetez). Ce dernier a confirmé ses objectifs pour le trimestre en cours, avec une demande qui reste bien orientée. Au sein du secteur, outre Texas Instruments, vous pouvez également acheter l’action Intel (+0,1 %), exagérément pénalisée par le recul du marché des PC et qui fait partie de notre sélection de fond de portefeuille. Achetez aussi le spécialiste belge des puces pour le secteur automobile Melexis (-1 %), toujours bon marché malgré la hausse de 40 % de son cours depuis un an.
– Les valeurs du secteur automobile (+1,3 %) ont bénéficié des signes de reprise qui se profilent pour le marché européen. A l’occasion du Salon de Francfort, les sociétés du secteur se veulent optimistes, à l’instar du patron de Renault (conservez). Pour autant, la reprise sera lente. Dans ce contexte, les constructeurs allemands demeurent bien positionnés. Mais la Bourse en tient compte. Vendez-les, à l’exception de Daimler (conservez), qui reste correctement évaluée.
– Le secteur bancaire, enfin, affiche un gain de 3,6 % sur la semaine. Les banques espagnoles, fortement éprouvées par la crise, vont bénéficier d’un assouplissement des règles comptables pour l’évaluation de leurs fonds propres. Une étape nécessaire pour la reconstruction de ce secteur. Plusieurs pays européens ont déjà approuvé ces nouveaux principes comptables.

 

En Belgique

La semaine a été positive pour la Bourse de Bruxelles. Vendredi midi, le Bel 20 engrangeait un gain hebdomadaire de 2 % environ.

 

– Mobistar (vendez) a réagi très positivement à l’ouverture définitive du câble, grâce à laquelle l’opérateur pourra bientôt offrir la télévision numérique à ses clients. La nouvelle moins favorable que les tarifs de roaming pour les appels GSM en Europe seront supprimés en 2016 n’a pas vraiment gâché la fête.
Telenet (vendez) par contre s’est replié. Le groupe risque en effet, avec l’ouverture du câble, de devoir tolérer de nouveaux concurrents sur son réseau. Mais l’arrivée possible de concurrents indirects comme Netflix (streaming video à la demande), qui vient de démarrer aux Pays-Bas, n’est pas non plus pour lui plaire. Enfin, Telenet va aussi souffrir de la future réglementation européenne, selon laquelle les appels téléphoniques internationaux passés en Europe via le réseau fixe ne pourront pas coûter plus cher que les nationaux.
Belgacom (conservez), de son côté, ne semble pas s’en faire. Le groupe a clôturé la semaine en hausse.
– Barco (conservez) a fortement rebondi suite au meeting organisé à l’attention des analystes et investisseurs. Les marchés financiers ont été rassurés : oui, le cinéma numérique a encore de beaux jours devant lui et oui, les solutions audiovisuelles pour entreprises sont appelées à prendre le relais pour assurer la croissance future.
– CMB (conservez) profite toujours des prix du transport de vrac sec qui continuent à monter grâce à la reprise économique de la Chine et au fait que l’actionnaire de contrôle familial a encore racheté des actions.
– La toujours très volatile Agfa-Gevaert (achetez) a, à son tour, profité à fond du recul du prix de l’argent.
– Sans raisons apparentes, EVS (achetez) a connu une semaine négative. Sans doute ses perspectives mitigées pour le reste de l’année ont-elles joué.

 

A l’agenda

Lundi 16 septembre : inflation dans la zone euro
Mardi 17 septembre : ventes de voitures en Europe en juillet-août, Nordea et Philips rencontrent leurs investisseurs
Mercredi 18 septembre : réunion de la BCE, réunion de la Fed (2 jours), résultats trimestriels (1er trimestre) de FedEx, Ageas rencontre ses investisseurs.

 

Partagez cet article