Analyse
Royaume-uni : la normalisation de l’économie se poursuit il y a 4 ans - jeudi 17 octobre 2013

Sur le marché immobilier, les prix atteignent de nouveaux sommets et le marché de l’emploi, longtemps à la peine, connaît une embellie.

Le marché de Londres est donc bon marché et largement présent dans nos portefeuilles, soit au travers de sicav d’actions, soit d’actions individuelles. Parmi elles :
BP (dont le cours reste trop pénalisé, suite à la marée noire de 2010)
National Grid (qui confirme ses objectifs de croissance et d’investissements, prévoit des baisses de coûts et offre de beaux dividendes)
Rio Tinto (qui vient de publier de bons chiffres de production trimestriels)
Sainsbury (qui gagne des parts de marché sur ses concurrents et développe son offre)
Vodafone (qui va distribuer une part conséquente du produit de la vente de Verizon Wireless)

 

En juin, juillet, août, au Royaume-Uni, 155 000 postes de travail ont été créés.
Le nombre de chômeurs a reculé de 41 700 unités (la plus forte baisse depuis 1997) et le taux de chômage est de 7,7 %, bien inférieur aux 12 % de la zone euro et pas loin du taux américain (7,3 % en août).
Le taux d’emploi atteint ainsi 71,7 %, un niveau certes toujours en retrait par rapport à avant la crise (73 %), mais nettement supérieur à celui des USA et de la zone euro.
Cependant, même si ce taux d’emploi est susceptible de favoriser la consommation des ménages, la progression des salaires est quant à elle mitigée : +0,8 % alors que l’inflation est de 2,7 % au Royaume-Uni. Le pouvoir d’achat continue donc de s’effriter. Et comme les prix de l’immobilier ne cessent de grimper, l’accès à la propriété est lui aussi compromis pour beaucoup.

 

Mais ce qui est mauvais pour les ménages ne l’est pas nécessairement pour les entreprises : modération salariale et faiblesse de la livre les rendent très compétitives, leur permettent de dégager des marges élevées et d’offrir aux investisseurs de jolis rendements, tout en gardant une volatilité inférieure à celle de la plupart des Bourses du Vieux continent.

Partagez cet article