Analyse
Succession de bonnes nouvelles en octobre il y a 3 ans - mardi 5 novembre 2013

Les marchés ont été rassurés par le maintien de la politique monétaire souple aux Etats-Unis, le choix de Janet Yellen pour succéder à Ben Bernanke à la tête de la Fed et l’accord à Washington sur le plafond de la dette.

Nous restons cependant prudents dans nos placements en obligations.

 

Certes, la reprise américaine prend de l’envergure, le tant redouté atterrissage en catastrophe des pays émergents n’a pas eu lieu et même les pays les plus affaiblis en Europe montrent des signes de vie, avec la sortie de récession de l’Espagne.

 

Tout est donc réuni pour une normalisation de l’économie mondiale. Et si la croissance devrait rester partout inférieure aux niveaux de 2006-2007 – surtout en Europe –, les perspectives semblent clairement s’améliorer. A tel point que même les premiers résultats décevants publiés par les entreprises pour le troisième trimestre n’ont pas été de nature à briser l’élan des marchés boursiers.

 

Après la forte hausse des taux en septembre, les marchés obligataires ont eux aussi connu une période de détente. En Europe comme aux Etats-Unis ou dans les pays émergents, les taux demandés par les investisseurs pour financer les Etats ont ainsi reculé, même si l’obligataire reste nerveux, guettant toute décision susceptible de provoquer une nouvelle remontée des taux (lisez, baisse des prix des obligations).

 

Au vu des rendements offerts actuellement, le matelas de sécurité des investisseurs pour absorber un choc éventuel est très mince. N’investissez en obligations que dans des pays aux finances publiques particulièrement saines comme la Suède, la Suisse, le Danemark et le Canada, via les versions distribution des sicav :
KBC Renta Canarenta
KBC Renta Decarenta
KBC Renta Sekarenta
KBC Renta Swissrenta
Pictet-CHF Bonds-P

Partagez cet article