Analyse
USA : la réduction des stimuli se précise il y a 3 ans - vendredi 22 novembre 2013

La réduction des achats d’actifs financiers par la Réserve fédérale américaine est pour les mois à venir.

Nous conseillons cependant toujours des actions américaines et des sicav d’actions

Nous restons par contre à l’écart de l’obligataire d’Etat américain qui risque de souffrir fortement du retrait progressif de son plus gros client, la Fed. Un envol des taux d’intérêts (et la baisse e des cours des obligations) nous semblent probables dans un avenir proche.

 

Dans le récent compte-rendu de la réunion des autorités monétaires américaines, on peut lire que, face à un marché du travail qui s’améliore et à l’amélioration progressive de la conjoncture aux USA, la Fed s’apprête à réduire progressivement ses rachats d’actifs (qui portent jusqu’ici sur 85 milliards de dollars par mois).Réussir cette réduction sans provoquer de correction majeure des marchés sera un défi. Car cet été, une prévision similaire avait provoqué un pic des taux obligataires aux USA et en Europe ainsi qu’une ruée vers la sortie des actifs plus risqués (ce qui avait fait trembler bon nombre de pays émergents).

La Fed s’applique donc à bien signaler l’évolution de sa politique et souligne qu’une telle réduction n’est nullement synonyme de hausse des taux directeurs dans un futur proche. Elle fait de son mieux pour ne pas bousculer les marchés.

Mais la disparition d’injections aussi massives d’argent peut difficilement se faire sans que les marchés souffrent. Pour faire face à ce risque, il est plus que jamais conseillé de bien diversifier ses actifs financiers et de se pourvoir d’actifs de qualité, de préférence à bon prix.

En outre, l’économie américaine dispose toujours d’atouts qui devraient lui permettre d’atteindre une croissance de ±2,5 % en 2014 et en 2015. L’écart avec la zone euro est conséquent (nous tablons sur 0,7 et 1,1 %) et incite à toujours acheter des actions américaines.

 

Partagez cet article