Analyse
La semaine en Bourse : sauve qui peut ? il y a 3 ans - vendredi 31 janvier 2014

L’orage éclate dans les pays émergents : faible croissance, inflation, endettement… Les investisseurs méfiants cèdent ce qui est risqué.

Tout bref rebond des indices est dès lors suivi de prises de bénéfices.
Vendredi midi, le Stoxx Europe 50 cédait 1 % sur la semaine, le S&P 500 gagnait 0,2 % et le Bel 20 perdait 0,1 %.

 

La Bourse indienne a perdu 3 % sur la semaine, la chinoise 1,4 % et la brésilienne 2 %.
L’obligataire a joué son rôle de refuge, de sorte que le taux américain à 10 ans a reculé pour atteindre 2,68 % et le taux belge à 10 ans a atteint 2,21 % (contre 2,8 % en septembre).

 

Les USA ont publié de bons chiffres de consommation et d’exportations pour le quatrième trimestre.

 

Coté entreprises, certaines ont annoncé de bons résultats, comme par exemple Facebook (vendez), Visa ou Qualcomm, mais bien d’autres ont déçu : c’est le cas d’Apple (achetez), d’AT&T (achetez), de Novartis (conservez), Roche (conservez) ou Exxon (conservez).
Chez Nordea (conservez), la trop faible croissance des revenus contraint à renforcer les baisses de coûts (mais sans changer notre conseil).
Chez Siemens et Philips (conservez), les marges trimestrielles sont en hausse mais les cours sont un peu trop optimistes.
Chez Diageo (conservez), fin 2013, les ventes ont ralenti, notamment en Chine, et le groupe envisage des acquisitions pour chercher la croissance.
Fiat (nous changeons de conseil : vendez) est fusionné avec Chrysler; peu convaincus de l’avenir de cette nouvelle entité, nous réduisons nos prévisions.
Exmar (achetez) a publié un résultat trimestriel conforme à nos prévisions; nous attendons la prochaine introduction des activités LNG en Bourse de New York pour réestimer la valeur du groupe (pour l’heure, nous l’estimons à au moins 13 EUR).
Recticel (conservez) a bondi de plus de 11 % sur la semaine, suite à l’annonce d’un accord avec l’Europe pour sa participation à un cartel sur les prix; l’amende est salée (27 millions) mais aurait pu l’être davantage et l’accord lève l’incertitude.
Deceuninck (achetez) a encore perdu 6 % sur la semaine (-12 % depuis ses sommets de la semaine précédente), suite à des craintes liées à la Turquie, dont la devise a chuté; mais nous espérons que son évolution positive aux USA et l’amélioration des perspectives en Europe pourront compenser; même après cette correction, la hausse du cours depuis début 2014 est encore de 24 % !

 

A l’agenda

– Lundi 3 : indice du moral de l’industrie manufacturière aux USA
– Mardi 4 : résultat trimestriel d’UBS, BP, KPN, Wereldhave Belgium
– Mercredi 5 : résultat trimestriel de Melexis, Walt Disney, Merck, Vinci; indice du moral des entreprises en Europe
– Jeudi 6 : résultat trimestriel d’Exelon, d’AstraZeneca, de Daimler, d’Umicore, de Nyrstar; réunion de la banque centrale anglaise et européenne
– Vendredi 7 : résultat trimestriel d’ArcelorMittal, de Barco, Cofinimmo; chômage aux USA

Partagez cet article