Analyse
Zone euro : marché du travail encore à la peine il y a 3 ans - jeudi 9 janvier 2014

Les indicateurs de la zone euro ont beau avoir connu une amélioration ces derniers mois, le marché du travail tarde à suivre.

En novembre, le taux de chômage de la zone euro est resté stable mais au niveau élevé de 12,1 %. Pour2014, nous attendons une croissance économique de la zone euro de 0,7 % (c’est mieux qu’en 2013, mais c’est loin des 2,5 % attendus aux USA). De plus, sur les Bourses européennes, au vu des attentes de rendement, les actions se paient cher. Et l’euro, qui a gagné du terrain face à toutes les grandes devises, est surévalué. Nous n’investissons toujours guère dans la zone euro. D’autres marchés boursiers sont mieux placés pour offrir une meilleure rémunération du capital (USA, Royaume-Uni, Chine). 

 

Certes, ici et là dans la zone euro, l’emploi a connu une amélioration légère : en Irlande et au Portugal, le chômage s’éloigne peu à peu des récents records. Mais en Italie, il ne cesse d’augmenter et atteint 12,7 %, soit 3,25 millions de chômeurs. En France, on en compte 3,19 millions, en Espagne 6,01 millions. Au total, la zone euro comptait en novembre plus de 19 millions de chômeurs.

 

Les ménages sont dès lors restés prudents et les ventes de détail n’ont évolué que de 1,6 % sur un an. En décembre, l’inflation dans la zone euro n’était que de 0,8 %, loin de l’objectif de la BCE (un peu moins de 2 %). Dans l’Etat actuel de la politique monétaire, avec un taux directeur au plancher (0,25 %), seules des mesures extraordinaires permettraient à la BCE de venir en aide à l’économie. Reste à voir si elle passera outre les objections allemandes à ce niveau.


Partagez cet article