Analyse
Australie : fin des baisses de taux il y a 3 ans - vendredi 7 février 2014

La chute du dollar australien a été suffisante pour contenter les autorités monétaires locales.

Toutefois, si les obligations souveraines australiennes, qui disposent encore d’une note AAA, sont d’excellente qualité, le prix à payer pour les acquérir est trop élevé.
Quant à la Bourse de Sydney, elle reste moins intéressante que d’autres et n’est pas présente dans
nos portefeuilles

 

De novembre 2011 à août 2013, la banque centrale australienne, inquiète de la cherté de sa devise, a procédé à huit baisses consécutives de ses taux directeurs. Les investisseurs ont ainsi perdu un peu de leur enthousiasme pour le dollar local, lequel a perdu 18 % de sa valeur face à l’euro sur l’année 2013. Ce n’est pas assez pour résorber complètement sa surévaluation mais cela a contenté les autorités monétaires. Elles ont donc choisi d’en rester là, d’autant que l’inflation a atteint 2,7 % au quatrième trimestre 2013 (contre 2,2 % seulement au trimestre précédent) et compte tenu aussi du risque de voir s’envoler encore le marché immobilier.

 

Sauf choc majeur, aucune nouvelle baisse des taux australiens n’est à donc prévoir. Le différentiel de taux qui sépare le pays de la plupart des autres économies industrialisées devrait rester élevé et toujours prêter main forte à la devise, dont la valeur est toujours surfaite.

 

Partagez cet article