Analyse
La Fed rectifie le tir il y a 3 ans - jeudi 10 avril 2014

Le discours de Réserve Fédérale américaine évolue.

La faiblesse des taux est garantie pour plus longtemps qu’on ne craignait.
Les Bourses américaines restent intéressantes et présentes dans tous
nos portefeuilles. Un certain nombre de marchés émergents profitent aussi de la politique américaine, tout en disposant de leurs propres atouts. Les actions chinoises, indiennes et mexicaines sont aussi présentes dans nos portefeuilles. Les obligations brésiliennes également.

 

La Fed est persuadée que la reprise de l’économie et du marché du travail se poursuivront grâce à sa politique monétaire appropriée; mais elle craint qu’un resserrement trop rapide des taux ne nuise à cette amélioration.

Or, vu que le taux de chômage aux USA s’est réduit en mars à 6,7 % (soit à un niveau proche de celui de 6,5 %, que la Fed s’était fixée avant de toucher à ses taux directeurs), et suite aux déclarations de la nouvelle présidente de la Fed, Janet Yellen, évoquant un début de normalisation dans «environ 6 mois», les marchés se sont préparés à une première hausse des taux directeurs avant la fin de 2014.

Trop tôt pour la Fed, qui rectifie le tir.

Elle précise désormais que son objectif est de maximiser l’emploi et d’atteindre une inflation proche de 2 % et elle réaffirme que sa politique de taux restera en l’état pour une période prolongée après la fin des achats d’obligations. De la sorte, la Fed repousse en 2015 sa première hausse de taux.

Les marchés n’ont pas tardé à réagir à la nouvelle : les taux américains à 10 ans sont retombés vers moins de 2,7 % (contre ±2,8 % en début de semaine). Les Bourses ont profité de l’assurance de la prolongation des taux faibles et les marchés émergents et leurs devises en ont aussi tiré parti.

 

Partagez cet article