Analyse
Le dernier compte-rendu de la Fed a rassuré il y a 3 ans - vendredi 10 octobre 2014

Les marchés ont apprécié le fait d’entendre la Fed s’inquiéter de la hausse du dollar et de son effet possible sur la reprise.

La Fed trouve une nouvelle raison de maintenir les taux très bas. Les Bourses se sont réjouies de cette prudence et de la garantie renouvelée de liquidités abondantes. L’euro en a repris des couleurs. Ayant atteint 1,25 USD en début de semaine, il a rebondi à 1,275 USD. Il reste ainsi légèrement surévalué par rapport au dollar et la plupart des grandes devises. Placez toujours le gros de vos portefeuilles en dehors de la zone euro. 

 

La devise américaine avait été à la fête ces derniers mois, reprenant 7 % face à l’euro et plus de 6 % face au yen. Les perspectives économiques, plus encourageantes aux USA qu’ailleurs, y sont pour beaucoup : alors qu’on attendait une normalisation de la politique monétaire américaine, la zone euro et le Japon en sont encore à préparer de nouvelles interventions pour venir en aide à des économies en piètre état.

 

Face à cette différence, les taux à long terme sont plus alléchants aux USA (2,3 % à 10 ans) qu’au Japon (0,5 %) ou qu’en Allemagne (0,89 %).

 

La Fed craint donc que toute hausse des taux américains ne se traduise par une remontée des taux à long terme, ce qui deviendrait dangereux : cela se traduirait d’une part par un renchérissement du crédit pour les américains et d’autre part, cela attirerait les investisseurs vers les USA, ce qui pourrait provoquer un renforcement de l’appréciation du dollar.

 

Partagez cet article