Analyse
Vif recul des marchés cette semaine il y a 3 ans - vendredi 10 octobre 2014

Les rebonds ont cédé la place aux prises de bénéfices et les indices ont souffert de craintes économiques. Vendredi midi, la baisse du Bel 20 par rapport à une semaine plus tôt frôlait les 4 %,celle du Stoxx Europe 50 était de 2,5 %, celle du S&P 500 de 2 %.

Les Bourses ont souffert du repli de la production industrielle allemande et de la révision à la baisse par le FMI des estimations de croissance économique mondiale. La proximité des résultats trimestriels, le niveau atteint jusque-là par les Bourses et les interrogations sur la capacité des banques centrales à soutenir les économies et les marchés ont eu raison des plus confiants. Mais ne cédez pas à la panique. Les investissements rentables se construisent à long terme.
Même les secteurs les plus défensifs (services aux collectivités, alimentation) ont été sous pression. Le secteur des mines, qui doit faire face à une chute de prix du minerai de fer et de la rentabilité, est resté à l’équilibre (voir aussi Rio Tinto ci-dessous).

 

Actions

– Le nouveau gouvernement envisage la vente de l'une ou l’autre grosse participation. Au-delà de BNP Paribas (conservez), toujours en recul par rapport au prix déboursé par l'Etat en 2008, Belgacom et bpost sont deux candidats.
Belgacom (conservez) semble le plus judicieux, vu la vague de consolidation dans le secteur, qui pousse les cours à la hausse. Mais ne spéculez pas sur ce seul élément.
bpost (achetez) est toujours conseillé pour son dividende.
Nyrstar (achetez) signe une des rares hausses de la semaine. Le groupe vient de vendre une partie de sa future production d’argent de son site australien Port Pirie. Le site, en pleine modernisation, nécessite de gros investissements. Ces préventes en constituent une partie. Des capitaux de tiers devront encore être rassemblés (probablement au premier semestre 2015).
Delta Lloyd (achetez) ne vendra pas son activité bancaire belge (non stratégique), faute d’acheteur assez généreux. La vente aurait certes permis de renforcer encore sa solvabilité, mais cela ne nous préoccupe pas (d’autant que la banque belge reste rentable).
– Solvay (vendez) a publié des résultats trimestriels retraités (tenant compte de la vente de son activité américaine d’acide sulfurique Eco Services prévue au quatrième trimestre) et confirme ses prévisions pour 2014. Nous maintenons nos prévisions.
Rio Tinto (achetez) rejette l’offre de son concurrent Glencore, qui tente de profiter de sa (petite) baisse du cours. Le groupe se méfie de Glencore et de son agressive culture d’entreprise. Par ailleurs, Rio Tinto estime avoir en mains les cartes pour continuer seul son développement. Au vu de ses derniers résultats, il n’a pas tort.
– Deutsche Bank (vendez) pourrait annoncer de bons résultats trimestriels mais nous restons dubitatifs quant à sa capacité à améliorer durablement sa rentabilité et à relancer son cours.
– Corning (achetez) a peu réagi à la faillite de son concurrent GT Advanced Technologies qui n’est pas parvenu à développer des écrans de smartphone de qualité suffisante pour satisfaire Apple (conservez), lequel reste fidèle à la technologie de Corning; le groupe reste solide et génère de confortables liquidités. Le cours n’en tient pas assez compte.
– SAP (vendez) a souffert de spéculations tablant sur la faiblesse de son quatrième trimestre (suite notamment aux résultats décevants de son concurrent Oracle). Des économies pourraient être envisagées.

 

A l’agenda

– Lundi 13 octobre : paiement du dividende de KPN (0,02 EUR brut); balance commerciale chinoise
– Mardi 14 octobre : résultat trimestriel d’Intel; confiance des investisseurs en Allemagne, production industrielle de la zone euro
– Mercredi 15 octobre : résultat trimestriel de Bank of America, BlackRock; chiffre d’affaires de Danone; paiement du dividende de GDF Suez (0,50 EUR brut); ventes de détail aux USA
– Jeudi 16 octobre : chiffre d’affaires de Roche, Carrefour et Nestlé; production industrielle aux USA
– Vendredi 17 octobre : résultat trimestriel de General Electric; immatriculations automobiles en Europe en septembre

Partagez cet article