Analyse
Le franc suisse prend son envol il y a 2 ans - jeudi 15 janvier 2015

Surprise sur les marchés des changes : la Banque nationale de Suisse abandonne sa politique d’un taux de change plancher du franc face à l’euro.

En quelques minutes l’euro a chuté de 1,20 CHF vers 0,90 CHF seulement (-25 %), avant de remonter, pour limiter le recul à 13 %. L’évolution du dollar a été similaire.
La nouvelle est alarmante pour l’économie suisse. Mais c’est une bonne nouvelle pour les détenteurs d’obligations en franc suisse, qui vont engranger une jolie plus-value, d’autant plus que le taux à 5 ans a poursuivi sa baisse en terrain négatif pour avoisiner -0,3 %. Si vous aviez suivi notre conseil d’achat de ces obligations, conservez-les mais n’en achetez plus.

Nous vous proposerons bientôt une analyse plus détaillée de la situation. 

 

Face à l’évolution actuelle sur le marché des changes, la Banque nationale de Suisse est contrainte de mettre fin au niveau plancher mis en place en 2011 pour préserver l’économie suisse.

 

Les investisseurs cherchant des valeurs refuge et l’euro étant très affaibli, ils se précipitent sur le franc suisse. Et la baisse du taux directeurs suisses vers -0,75 %, censée les décourager, n’a pas fait le poids. Déjà légèrement surévalué avant l’abolition du cours plancher, le franc suisse devient à présent une des devises les plus chères de la planète.

 

Cela aura un impact négatif sur l’économie helvétique, très dépendante du commerce extérieur. Et alors qu’une déflation de 0,3 % était déjà à déplorer en décembre, la Suisse évitera difficilement une spirale déflationniste, dont elle aura bien du mal à sortir.

 

Partagez cet article