Analyse
Compte-rendu de la BCE il y a 2 ans - vendredi 20 février 2015

Pour la première fois de son histoire, la BCE a publié le compte-rendu d’une de ses réunions : celle du 22 janvier dernier.

Quoiqu’il en soit, la zone euro restera cette année parmi les moins dynamiques de la planète. Aucune Bourse de la zone euro n’est aujourd’hui bon marché. Restez globalement à l’écart. Pour équilibrer vos investissements, consultez notre stratégie.

 

Lors de sa réunion du 22 janvier, la BCE a décidé d’intervenir sur les marchés en mettant en place des achats d'actifs.

 

Si la majorité des membres a décidé d’agir, c’est pour ne pas décevoir les marchés et parce que l’inflation est beaucoup trop loin de ses objectifs. Mais le compte-rendu confirme que la décision n’a pas été prise à l’unanimité. Certains auraient préféré patienter, insistant sur le fait que de telles interventions ne devraient être utilisées qu’en dernier recours et qu’une partie importante des effets de la politique monétaire pratiquée jusqu'ici (taux bas...) se font encore attendre.
Mais il a donc été finalement décidé d’acheter pour 60 milliards d’euros entre mars 2015 et septembre 2016 et le choix s’est fixé sur les obligations d’Etat et d’institutions supranationales de la zone euro. L’idée d’investir dans les obligations d’entreprise a été abandonnée. La BCE s’impose en outre des limites par pays : elle ne pourra détenir plus de 33 % de la dette d’un même émetteur, pour ne pas perturber la formation des cours.
La BCE utilise ainsi la totalité des moyens à sa disposition pour relancer l’économie européenne et éviter que la déflation ne s’installe. La balle est maintenant dans le camp des autorités politiques pour poursuivre les réformes susceptibles de relancer nos économies.

 

Selon nous, en 2015, grâce à la baisse des prix du pétrole et aux taux toujours bas, les ménages européens devraient dépenser davantage et l’économie devrait s’accélérer un peu. Mais nous n’attendons pas de miracle.

Partagez cet article