Analyse
Livre sterling à son sommet depuis 2008 il y a 2 ans - jeudi 19 février 2015

C’est grâce à la bonne forme de l’économie britannique et à une conjoncture plus favorable au consommateur.

Ce niveau élevé de la devise n’a pas que des avantages, mais les actions britanniques restent présentes dans nos portefeuilles.

 

En janvier, alors que l’inflation était seulement de 0,3 %, les salaires britanniques ont évolué de 2,1 %. Le pouvoir d’achat des ménages, à rude épreuve depuis de nombreuses années, est donc en phase d’ascension. Une bonne nouvelle pour l’économie nationale, même si le chemin reste long pour retrouver le niveau de pouvoir d’achat d’avant la crise.

 

Face à cette tendance positive et à la baisse du chômage à 5,7 %, les possibilités de hausse des taux augmentent.

 

Néanmoins, il faut noter que, en dépit d’un piètre pouvoir d’achat, les ménages britanniques sont depuis longtemps le moteur de l’économie du pays. L’investissement et le commerce extérieur sont quant à eux à la peine. Et le niveau élevé de la livre, qui mine la compétitivité internationale, n’est pas de nature à attirer les entrepreneurs et risque de faire grimper encore le déficit commercial, déjà très élevé depuis plus de quatre ans.

Partagez cet article