Analyse
L’euro au plus bas il y a 2 ans - mercredi 11 mars 2015

Pour la première fois depuis 2003, 1 euro vaut moins que 1,08 USD.

Nos portefeuilles restent néanmoins à l’écart de l’obligataire européen et ce, malgré le recul de la monnaie unique qui rend progressivement moins chers les actifs financiers de la zone euro. 

 

La Banque centrale européenne a entamé ses achats sur le marché obligataire, poussant ainsi les taux à long terme vers des minima absolus. En France et en Belgique, le taux à 10 ans est un peu inférieur à 0,5 %, en Allemagne, il est tombé à 0,26 %. Dans les pays qui avaient tremblé lors de la crise de la dette souveraine, le recul est encore plus marqué : à 1,23 % pour l’Espagne et l’Italie, 1,69 % pour le Portugal, soit des niveaux moins élevés que le Royaume-Uni (1,83 %) et les USA (2,15 %) !

L’euro risque donc de rester sous pression. Au vu des rendements très réduits offerts par les obligations de la zone, les investisseurs iront chercher leur bonheur ailleurs.

Aussi, si l’intervention de la BCE va soutenir les cours obligataires de la zone euro dans l’immédiat, des rendements aussi réduits pour financer sur le long terme des pays de la zone euro ne laissent aucune marge en cas d’éventuelles mésaventure. Une stratégie risquée, alors que le problème n’est pas réglé et que l’arrivée au pouvoir d’autres majorités anti-austérité n’est pas à exclure.

 

 

Partagez cet article