Analyse
La fin de la déflation il y a 2 ans - vendredi 19 juin 2015

Les derniers indicateurs pour la progression des prix à la consommation dans la zone euro et aux Etats-Unis sont formels : la période de déflation qui a affecté les deux plus grandes économies de la planète est terminée.

Nous investissons 10 % de notre portefeuille en actions américaines. Cependant, nous évitons globalement la zone euro. Pour plus d'info sur notre stratégie d'investissement, surfez vers nos portefeuilles. 

 

Dans la zone euro, l’inflation de 0,3 % annoncée par l’estimation rapide d’Eurostat a été confirmée. Sur un an, toutes les grandes économies de la zone euro affichent une progression positive de l’inflation, à l’exception de l’Espagne qui annonce encore un repli annuel de 0,3 %.

 

Aux Etats-Unis, après quelques mois en terrain négatif, l’inflation a été nulle sur un an et de +0,4 % par rapport au mois précédent.

 

D’un côté comme de l’autre de l’Atlantique, le scénario d’une spirale déflationniste - tant redouté par les autorités et les investisseurs et qui a valu tout un temps des rendements obligataires extrêmement bas - semble donc s’éloigner.

 

Face à cette nouvelle réalité, la normalisation des taux d’intérêt devient plausible. Mais là encore, il y a lieu de relativiser : si le retour à une inflation modérée accentue la marge de manœuvre des banques centrales européenne et américaine, leur politique monétaire reste particulièrement expansionniste et n’évoluera que très progressivement (dans le cas de la Fed) ou pas du tout dans l’immédiat (dans le cas de la BCE qui mènera son programme de rachats d’actifs jusqu’à son terme). De quoi rendre peu probable toute perspective d’une flambée soudaine des taux d’intérêt, du moins dans un avenir proche.

 

Partagez cet article