Analyse
Les marchés se sont montrés observateurs cette semaine il y a 2 ans - vendredi 26 juin 2015

Après un début de semaine quasi euphorique, grâce aux espoirs d’accord sur la Grèce, les incertitudes ont repris le dessus.

Vendredi midi, le Stoxx Europe 50 affichait néanmoins un gain de plus de 2 %.
Le S&P 500 cédait 0,4 %, plus attentif à la situation en Grèce qu’à la révision à la hausse du PIB trimestriel, aux bons chiffres de l’immobilier ou à la hausse des dépenses des ménages. Le Bel 20 a dépassé la moyenne européenne avec une hausse de 2,9 %.
L’euro n’a quant à lui guère évolué sur la semaine (1 EUR=1,12 USD).

 

Secteur télécom en effervescence

Le secteur télécom européen (+4 %) a retenu l’attention après la tentative avortée d’Altice de racheter Bouygues Telecom au français Bouygues (achetez), lequel compte sur ses propres ressources pour se redresser.
Orange (vendez) a soufflé le chaud et le froid suite au refus de Bouygues, qui éloigne la perspective de voir le marché télécom français ramené rapidement de quatre à trois opérateurs, et repousse dès lors l’espoir d’un apaisement de la guerre des prix.
Au niveau européen, nous ne jugeons pas le secteur suffisamment dynamique, et ne conseillons que Vodafone (achetez).
Notre préférence va aux américaines Verizon (achetez) et AT&T (achetez), lequel a vu son cours atteindre un sommet, après que les banques UBS et Barclays ont relevé leurs recommandations sur le titre.
A noter en outre que Vivendi (vendez) est devenu le premier actionnaire de Telecom Italia (vendez).

 

Autres actions

– Accenture (achetez) dépasse pour la première fois les 100 dollars, suite à la publication d’un résultat trimestriel supérieur aux attentes. Le groupe relève un peu ses prévisions de chiffre d’affaires et de bénéfice par action pour l’ensemble de l’exercice. Nous faisons de même. Le titre fait partie de nos valeurs américaines favorites.
– Colruyt (ne vendez plus, conservez) est une des rares actions de Bruxelles à afficher un recul sur la semaine et a publié un résultat certes pénalisé par une lourde amende (pour une précédente infraction à la concurrence), mais révélant une résistance meilleure que prévu à la guerre des prix. Nous relevons nos prévisions.
– Delhaize (conservez) est resté stable. Après l’enthousiasme autour des rumeurs de fusion, les investisseurs ont déchanté une fois annoncés les termes de l’échange par Ahold (conservez). Reste à voir comment vont réagir les actionnaires familiaux du belge et les autres gros actionnaires.
– Delta Lloyd (achetez) s’allie à un réassureur pour limiter le risque de son portefeuille vie aux Pays-Bas (réduire les conséquences financières de l’allongement de l’espérance de vie sur les rentes et les pensions). Une démarche qui s’inscrit dans la stratégie visant à optimaliser la structure capitalistique, à renforcer le bilan et à anticiper les exigences prévues pour 2016 en matière de solvabilité des assureurs.
– Eli Lilly (conservez) a bondi suite à la confirmation d’un brevet (victoire juridique contre Actavis concernant Alimta, traitement contre le cancer du poumon et n°1 de ses ventes, ce qui repousse l’arrivée d’un générique).
– IBA (vendez) a décroché un contrat pour trois systèmes de protonthérapie Proteus 1 au Royaume-Uni, ce qui porte à 10 les ventes de ce système moins couteux que ses solutions initiales. Une bonne nouvelle à l’heure ou le concurrent Varian joue sur la baisse des prix. Mais l’action reste chère et même si le groupe est une proie potentielle, nous ne spéculons pas.
– Sage (conservez) a perdu ±10 % depuis notre changement de conseil en début de mois, suite à l’annonce récente de prévisions de croissance trop timides. Le britannique voit les deux prochaines années comme une période de transition durant laquelle il vise une croissance du chiffre d’affaires de 6 % l’an et une marge opérationnelle de 28 % (comme pour 2015). Cela ne doit cependant pas occulter l’ambition du groupe : devenir n°1 mondial de son secteur sur le segment des petites entreprises. Mais il est encore trop tôt pour acheter.

 

Sociétés immobilières

– Aedifica (vendez) n’a pas connu un franc succès avec son augmentation de capital. La vente des droits non exercés (scripts) n’a rien rapporté. Les actionnaires qui n’ont pas exercé leurs droits de préférence ou ne les ont pas vendu en Bourse ne recevront donc rien.
– Montea (vendez) et WDP (vendez) ont placé avec succès leur emprunt obligataire auprès d’investisseurs institutionnels.
– Qrf (achetez) a élargi son portefeuille de 3 % (achat d’immeubles à Anvers et Namur payés en nouvelles actions).

 

A l’agenda

– Lundi 29 juin : inflation en Allemagne
– Mardi 30 juin : paiement du dividende de Corning (0,12 USD brut), résultat trimestriel de Schnitzer Steel; inflation et chômage dans la zone euro
– Mercredi 1 juillet : paiement du dividende de Gimv (1,83 EUR net); indice ISM pour l’industrie aux USA
– Jeudi 2 juillet : paiement du dividende de Kimberly-Clark (0,88 USD brut)
– Vendredi 3 juillet : paiement du dividende de Saint-Gobain; marchés américains fermés; ventes de détail dans la zone euro

 

Partagez cet article