Analyse
Prix du pétrole : cela dépend aussi des stocks il y a 2 ans - jeudi 2 juillet 2015

Si le prix du pétrole s’est montré plus volatil que la moyenne ces derniers mois, à court terme aussi, quoi qu’il se passe, il ne cesse de fluctuer. En cause notamment : la publication des stocks hebdomadaires aux USA.

Un bon indicateur

Tous les mercredis après-midi, les traders pétroliers et les marchés attendent avec impatience la publication du rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers outre-Atlantique.
A 16h30, le Département américain de l’Energie (US Energy Information Administration) diffuse ce rapport sur son site www.eia.gov. Entre autres informations, on y trouve le volume de pétrole produit aux USA, les capacités de raffinage utilisées, le volume de pétrole importé et l’évolution des stocks de pétrole.

 

Ainsi, le 24 juin dernier, par rapport à la semaine précédente, les stocks de pétrole avaient chuté de 4,9 millions de barils, à 463 millions, soit la huitième baisse hebdomadaire d’affilée. Malgré tout, les stocks sont – pour cette période de l’année – à leur plus haut niveau depuis 80 ans et 20 % plus élevés que ceux constitués à la même période il y a un an.
Deux tendances expliquent cette situation a priori contradictoire. D’une part, la production pétrolière continue de progresser aux USA, et d’autre part, la demande de produits pétroliers finis (comme l’essence) ne cesse d’augmenter (les raffineries tournent à 94 % de leurs capacités).

 

Généralement, les Bourses réagissent à cette publication, qui donne une bonne indication de la conjoncture américaine.

 

Stocks et Réserves stratégiques : ne pas confondre

Les USA détiennent par ailleurs toujours des réserves stratégiques de pétrole. Pour le moment, elles consistent en 693 millions de barils, ce qui équivaut à deux mois de consommation à peine. Ces réserves sont uniquement utilisées en cas d’urgence. Cela a été le cas en 2005, lorsque l’ouragan Katrina a ravagé la Nouvelle-Orléans. Ces réserves stratégiques sont maintenues dans le Golfe du Mexique, près de grandes raffineries, dans d'énormes cavernes de sel converties en espace de stockage

Partagez cet article