Analyse
Activité dans la zone euro : merci l’Espagne ! il y a 2 ans - jeudi 6 août 2015

L’indice PMI, qui mesure l’activité économique dans la zone euro telle que perçue par les directeurs d’achats des entreprises, connaît toujours une expansion confortable.

On pouvait s’attendre à ce que cette nouvelle rassure les marchés et soutienne l’euro. Mais si cela a été vrai pour les Bourses, l’euro s’est par contre affaibli face au dollar. Il faut à présent moins de 1,09 USD pour acheter 1 EUR.
Nous continuons d’estimer qu’un retour à la parité USD/EUR est peu probable.

 

En juillet l’indice PMI a atteint 54,0 points. C’est certes un léger recul face à juin (54,4). Mais c’est dû à l’incertitude issue de la crise grecque et cela ne remet pas en cause les attentes pour l’économie de la zone euro pour cette année. Une fois de plus, c’est l’Espagne qui s’avère la plus dynamique (58,3), suivie de l’Allemagne (53,7) et l’Italie (53,5). La France (51,5) est quant à elle plus près des 50 points, qui marquent la frontière entre expansion et contraction.

 

Si l’euro s’est affaibli, c’est suite aux déclarations d’un membre de la Fed selon lequel seule une détérioration significative des indicateurs économiques empêcherait la Fed d’augmenter ses taux directeurs dès septembre. De quoi estimer que des taux directeurs plus élevés sont imminents aux USA. Alors que la BCE reste engagée jusqu’en septembre 2016 dans ses achats d’actifs, le différentiel de taux en faveur des USA a donc des chances de s’amplifier, ce qui soutiendra le billet vert.

 

Mais vu que les USA devraient être peu enthousiastes à l’idée de voir leur devise s’apprécier à des niveaux qui pèserait sur leur compétitivité, la Fed sera vraisemblablement prudente dans son resserrement monétaire.

 

Partagez cet article