Analyse
Forte chute des Bourses sur la semaine écoulée il y a 2 ans - vendredi 21 août 2015

Incertitude, ralentissement économique, deux facteurs que les marchés d’actions n’apprécient guère, ont été présents au cours de la semaine, et en bonne dose !

Vendredi midi, le Dow Jones perdait 2,8 % par rapport à une semaine plus tôt, chutant à son niveau le plus bas depuis octobre, le S&P500 reculait de 2,7 %, le Stoxx Europe 50 de 3,3 % (avec une chute de 5 % à Francfort car la Chine est un gros client de l’Allemagne) et le Bel 20 de plus de 3,5 %.

 

Bourses

L’automne s’annonce incertain : la Fed hésite quant au timing de sa hausse de taux, le gouvernement grec démissionne et convoque de nouvelles élections, la Chine continue d’éveiller des craintes (les Bourses chinoises ont subi de lourdes pertes et les marchés doutent de la capacité de la Chine à éviter une grave crise).

 

Valeurs refuge

La dette américaine a profité du fait qu’une hausse des taux américains en septembre est désormais moins probable, mais aussi de sa qualité de valeur-refuge. Les taux américains à 10 ans ont reculé vers 2,1%.
La dette allemande, également valeur-refuge, a connu une évolution semblable. Les taux à 10 ans ont chuté en dessous de 0,6 %.
L’or s’oriente à la hausse (+3,1 %) pour atteindre 1149 USD l’once.

 

Secteurs

– Le secteur des métaux précieux (+7 %) a bénéficié du rebond du prix de l’or.
– Les secteurs de la sidérurgie et de l’automobile ont perdu respectivement 5,3 % et 4,1%. Renault a souffert de son annonce de réductions d’effectifs en Inde.
– Le secteur technologique a perdu 4,9 %, plombé par les semi-conducteurs, souvent considérés comme baromètre du secteur.
– Les secteurs les plus défensifs (pharma, télécom, utilities, alimentation) ont mieux résisté.
– Le secteur pétrolier a perdu 5,7 % suite à la chute des cours du pétrole. Pour préserver les dividendes, des allégements de coûts vont bon train, les investissements sont réduits et des cessions vont intervenir. Mais le secteur reste à même de résister aux turbulences. Nous maintenons nos conseils.
Exxon Mobil (conservez) a enregistré son plus mauvais résultat trimestriel depuis 2009.
Chevron (achetez) a aussi été affecté par des dépréciations (résultat en baisse de 90 %). Des investissements ont été suspendus et des cessions annoncées pour préserver le dividende (rendement : 5,1 % brut). Nous réduisons nos prévisions mais l’action reste bon marché.
Royal Dutch Shell (conservez) affiche un résultat en repli de 37 %.
Total (conservez) limite la casse avec une baisse de 2 % de résultat net ajusté.
Repsol (achetez) et BP (achetez) ont aussi souffert.

 

Actions

– Delhaize (conservez) a profité des bons résultats d’Ahold (conservez), dont le bénéfice progresse de 32,7 % (dopé par les effets de change) et qui gagne des parts aux USA et aux Pays-Bas. La fusion est toujours attendue pour mi 2016.
– E.ON (conservez) affiche un résultat trimestriel en baisse mais conforme à nos attentes. Le groupe a pris des décisions difficiles mais qui porteront leurs fruits à condition d’être patient. Le dividende (rendement de plus de 5 % brut) permet d’attendre.
– Euronav (achetez) a dévoilé son dividende intérimaire (0,62 USD brut). Si on y ajoute 0,25 USD brut distribué en mai, le groupe aura déjà distribué 77 % de son bénéfice du 1er semestre. Les prix du transport de pétrole sont en baisse mais c’est un effet saisonnier habituel; ils devraient rebondir à l’approche de l’hiver. Profitez de la faiblesse du cours.
– Fagron (n’achetez pas) poursuit sa chute depuis la publication du résultat semestriel, malgré des rachats d’actions par son CEO. Dans ses activités américaines, plombées par des modifications du système de remboursement, le groupe risque de ne pas être capable de compenser les baisses de prix par une hausse des volumes.
– Nestlé (conservez) veille à ne pas négliger les pays développés au profit des pays émergents; le bilan est encourageant mais l’objectif à court terme semble trop optimiste (croissance de l’activité de 5 % en 2015 ).
– Sabesp (conservez) affiche un résultat opérationnel trimestriel moins mauvais que prévu. Mais malgré la chute du cours (due au ralentissement économique au Brésil et à la dépréciation du real), le titre n’est pas attractif.
– Sipef (n’achetez pas) publie un résultat semestriel quasi divisé par deux. Les volumes produits se portent bien mais les prix de l’huile de palme sont en recul. Et il n’y a pas de raison d’être optimiste pour les mois à venir (marché en surproduction, nouvelle taxe à l’exportation, moins bon espoirs pour le biodiesel en Indonésie). Nous tablons sur un recul du bénéfice par action 2015 de près de 60 %. Malgré sa chute et à moins d’une catastrophe climatique qui ferait rebondir le prix de l’huile de palme, l’action n’est pas une opportunité.
– Syngenta (conservez) envisage de se séparer de sa petite activité flowers seeds. Pas d’impact significatif à attendre. Le groupe confirme en outre son désir d’indépendance (face à l’offre de rachat de Monsanto). Le résultat semestriel dépasse les attentes mais des frais de restructuration plus élevés que prévu nous poussent à réduire nos prévisions.
– Vestas Wind Systems (vendez) publie un très bon résultat trimestriel malgré la faiblesse du prix du pétrole. Mais les perspectives sont dans le cours.

 

A l’agenda

– Lundi 24 août : résultat semestriel de Roularta
– Mardi 25 août : indice Ifo en Allemagne (climat des affaires), Case-Shiller aux USA (prix de l’immobilier)
– Mercredi 26 août : résultat trimestriel de Tessenderlo, d’Agfa-Gevaert, de Picanol,
ThromboGenics
– Jeudi 27 août : résultat trimestriel de Bouygues; résultat semestriel de Brederode, IBA, EVS, Kinepolis, Option, CMB; PIB en Espagne, PIB aux USA (révision), inflation au Japon
– Vendredi 28 août : résultat semestriel d’Elia, de Sioen, Van de Velde, d’Ackermans & van Haaren, de CFE, résultat annuel de KBC Ancora; PIB au Brésil, PIB au Royaume-Uni (révision)

Partagez cet article