Analyse
La livre sterling freine les taux il y a 2 ans - vendredi 7 août 2015

Ceux qui attendaient de la Banque d’Angleterre le signe d’une hausse des taux ces prochains mois ont été déçus.

Belle croissance attendue en 2015, productivité qui rebondit, salaires en hausse : le Royaume-Uni a de quoi se réjouir. Pourtant, la majorité des gouverneurs de la Banque d’Angleterre a voté pour le statu quo sur les taux.
Nous vous conseillons cependant toujours d’investir en actions britanniques, à concurrence de 10 à 15 % de votre avoir, via les fonds
Invesco UK Equity Fund A et SISF UK Opportunities EUR A.

 

La première hausse de taux tant attendue ne devrait pas intervenir avant 2016.
En cause, la livre, que la perspective de taux plus élevés a stimulé, au point d’inquiéter les autorités et de revoir à la baisse les prévisions d’inflation.
Car la livre chère pèse sur la compétitivité britannique et menace la balance commerciale, déjà dans le rouge. Elle rend aussi les produits importés moins chers, ce qui se traduit par une inflation faible (0% en juillet 2015, 1,5 % prévu en 2016, soit durablement inférieure à l’objectif de 2 %).

 

Suite à l’annonce de cette perspective d’une hausse de taux plus tardive, la livre a reculé face à 1,42 EUR, mais reste surévaluée de ±10 % face à notre devise.
Néanmoins, la Bourse de Londres offrira toujours des rendements supérieurs à ceux de la plupart des Bourses d’Europe continentale, pour un risque fort contenu.

Partagez cet article