Analyse
Real brésilien : la chute se poursuit il y a 2 ans - vendredi 25 septembre 2015

Deux semaines après la baisse de la note de la dette Brésilienne par S&P, le real poursuit son chemin de croix.

Mais nous ne conseillons pas de se détourner du Brésil. Une stabilisation du real nous semble probable et un léger rebond est possible si le zèle réformiste du pays se confirme. Le real étant sous-évalué face à l’euro et les rendements obligataires importants, nous continuons d’investir une petite partie de nos portefeuilles en obligations en real, au travers des fonds HSBC Global Investment Funds Brazil Bond (A USD ou A EUR).

 

Dilma Rousseff et le congrès ont dit non à une loi qui devait réduire la charge fiscale sur le diesel et aurait coûté en cinq ans environ 14 milliards d’euros aux finances publiques (alors même que le Brésil peine à rassurer sur sa capacité à assainir ses comptes !).

 

Mais cela n’a pas suffi à rassurer les investisseurs : les désaccords persistent au sein de la majorité et freinent les projets de réformes et d’assainissement.

 

Le real accuse désormais une perte de 12 % sur un mois, malgré l’intervention de la banque centrale, qui s’inquiète de l’impact de cette baisse sur les prix des produits importés et donc sur l’inflation.

 

Néanmoins, après sa chute interminable (31 % sur un an), le real est sous-évalué et le gros de sa correction semble passé. Du côté de la politique budgétaire, le Brésil affiche sa volonté de se remettre sur la bonne voie. Et du côté de la politique monétaire, la banque centrale poursuit sa lutte contre l’inflation. Tôt ou tard, tout cela devrait porter ses fruits. D’autant que bon nombre d’entreprises brésiliennes profitent de la faiblesse du real pour redevenir compétitives sur les marchés mondiaux et que la hausse des taux américains se fait moins pressante.

Partagez cet article