Analyse
Chine : la plus faible croissance depuis 25 ans il y a un an - mardi 26 janvier 2016

Car les chiffres officiels ne reflètent pas la réalité.

La consommation des ménages ne suffit pas pour compenser le ralentissement des entreprises. Mais au-delà du ralentissement en cours, le potentiel à long terme des actions chinoises reste très important.
Consacrez-y toujours 10 % de votre portefeuille via la sicav d’actions
Fidelity China Focus.

 

Au quatrième trimestre, le PIB chinois a progressé de 6,8 % sur base annuelle. Il s’agit de la croissance la plus faible depuis le premier trimestre 2009. Sur l’ensemble de 2015, la croissance a été de 6,9 % conformément à l’objectif gouvernemental de 7 % environ. Officiellement, les autorités de Pékin ont donc parfaitement piloté le développement économique de la Chine et respecté leurs engagements de croissance. Mais ce n’est un secret pour personne que les chiffres officiels ne reflètent pas la réalité.

 

Car au-delà du chiffre de croissance en tant que tel, c’est son évolution qui est importante. Et en 2015, l’économie chinoise a connu sa plus faible progression depuis 1990. Ce ralentissement s’explique par la fin du boom des investissements, en particulier au niveau de la construction résidentielle (+0,4 % seulement en 2015) et par la crise dans l’industrie où la production des produits de base comme le ciment ou l’acier est en baisse. Et si la consommation des ménages résiste, avec une hausse annuelle des ventes au détail toujours supérieure à 10 %, son dynamisme est insuffisant pour compenser le ralentissement des investissements et de l’industrie.

Partagez cet article