Analyse
Japon : les taux au plus bas il y a un an - vendredi 15 janvier 2016

Le taux en yen à 10 ans est de seulement 0,19 %.

A ce niveau, les rendements sont loin de couvrir les risques encourus.
Restez à l’écart des obligations en yen.

 

Pas de réel marché obligataire nippon

Certes, si les taux en yen chutent, c’est en partie suite aux craintes autour des pays émergents (de la Chine en particulier), qui pèsent sur les actions (le Nikkei a perdu plus de 9 % depuis début 2016) et incitent les investisseurs à se tourner vers la sécurité obligataire (le même mouvement s’observe aussi ailleurs : le taux allemand à 10 ans est à moins de 0,5 % ; l’américain vers 2 %).
Mais la forte intervention de la Banque du Japon sur les marchés y est aussi pour beaucoup. Ses rachats de dette sont d’une telle ampleur qu’elle contrôle quasi ce marché (d’autant que le délai entre l’émission et ses rachats sur le marché secondaire s’est fortement réduit). Difficile donc de parler d’un vrai marché obligataire nippon. Mais, face à la volonté des autorités de Tokyo de continuer d’intervenir, les investisseurs estiment qu’ils ne prennent pas trop de risques en s’y exposant.

 

N’achetez pas l’obligataire d’Etat nippon

Certes, le yen demeure sous-évalué, ce qui contribue à rendre les actifs nippons – et en particulier les actions, que nous achetons - intéressants. Par contre, au-delà de la conjoncture et des interventions de la banque centrale, les finances nippones sont déplorables. La dette publique dépassera cette année les 230 % du PIB, le déficit budgétaire 2015 aura été de près de 7 % du PIB et le taux d’épargne des ménages n’a pas dépassé 1,0 % du revenu disponible en moyenne de 2013 à 2015. La population nippone comptant de plus parmi les plus âgées de la planète, on se demande qui achètera demain la dette nippone à des taux aussi réduits. Enfin, si la banque centrale atteint son objectif d’inflation (2,0 %), les taux réels seront négatifs, y compris sur les très longues échéances (le taux à 40 ans n’atteint pas 1,4 %).

Partagez cet article