Analyse
Le rouble russe aux abois il y a un an - mercredi 6 janvier 2016

Victime de la méforme des prix du pétrole, le rouble dégringole, tant face à l’euro qu’au dollar.

L’année 2016 s’annonce difficile pour la Russie. Un nouveau recul du PIB est attendu.
Restez à l’écart de ce pays pour vos investissements. Pour équilibrer votre
portefeuille, consultez notre stratégie.

 

A plus de 73 roubles pour 1 USD et plus de 80 roubles pour 1 EUR, la devise russe termine l’année 2015 très affaiblie.

Alors que Moscou s’attendait à une stabilisation du marché des hydrocarbures, le nouvel accès de faiblesse du cours du baril oblige la Russie à conserver des politiques d’austérité, alors même qu’elle souffre toujours des sanctions occidentales et qu’elle est déjà en récession (le PIB devrait avoir reculé de 4 % en 2015).

En parallèle, le pays peine toujours à contrôler son inflation. Certes, grâce aux efforts de la banque centrale, elle est passée de 16 % l’hiver dernier à 12,9 % en décembre 2015. Mais elle reste beaucoup trop élevée. Et elle risque d’encore remonter suite à la faiblesse du rouble, qui pourrait contribuer à un renchérissement des produits importés.

De quoi éroder encore le pouvoir d’achat des ménages russes, déjà sous forte pression !


Partagez cet article