Analyse
La semaine sur les marchés il y a un an - vendredi 18 mars 2016

La décision de la Fed de relever moins vite ses taux directeurs en 2016 a dopé l’euro face au dollar. Perplexes, les Bourses ont hésité, avant de clôturer la semaine en légère baisse.

L’annonce de la banque centrale américaine, la Fed, de relever ses taux d’intérêt plus lentement que prévu a entraîné une hausse de l’euro face au dollar américain et le recul des valeurs plus exportatrices comme l’automobile en Europe. Les matières premières ont au contraire profité de la dépréciation du billet vert. Vendredi midi, le Stoxx Europe 50 cédait 1,1 % sur la semaine. Recul de 0,5 % pour le S&P 500. Le Bel 20, lui, a stagné sur l’ensemble de la semaine.

 

Secteurs

– Le baril de pétrole reprend des couleurs alors que s’approche la réunion des pays producteurs de pétrole en avril prochain et, avec elle, l’espoir d’un accord encadrant la production mondiale. Le secteur gagne 1,5 %.
– Pénalisées par des taux faibles, les banques américaines (-2,3 %, conservez Bank of America) ont perdu des plumes.
– Le secteur de l’hôtellerie gagne 0,7 % après qu’un groupe chinois a déposé une offre de rachat sur l’américain Starwood Hotels, lui-même en discussion avec son compatriote Marriott. Les acteurs de ce secteur encore fragmenté profitent de conditions de financement attractives. Pas d’opportunité d’investissement pour le moment selon nous.

 

Actions

– L’accord amiable qu’Ageas (conservez) propose aux actionnaires dupés de Fortis aura un impact financier non négligeable sur le groupe, mais ne le mettra certainement pas en danger. Il permettra d’effacer une grosse partie des incertitudes liées au passé. Plutôt une bonne affaire en fin de compte, donc.
– La banque portugaise BCP (achetez) continue de tirer profit des plans de la Banque centrale européenne (BCE) pour financer à bon prix le secteur bancaire. L’action, très risquée, conserve du potentiel.
– Delta Lloyd (conservez) a trouvé un accord avec un gros actionnaire qui s’opposait à l’augmentation de capital nécessaire pour améliorer la solvabilité du groupe. L’augmentation de capital a été approuvée en Assemblée Générale. On en connaîtra les détails le 23/03.
– Le cours de Deutsche Bank (vendez) reste sous pression, alors que sa direction a averti qu’une perte n’était pas à exclure en 2016 compte tenu des conditions de marché. Comme redouté, 2016 et 2017 seront difficiles pour la banque.
– Euronav (achetez) a annoncé son prochain dividende. Après les 0,65 USD net déjà payés en 2015 (mai et septembre), il va verser 0,60 USD net le 26 mai prochain. Le groupe aura ainsi bien distribué 80 % de son bénéfice avant rentrées exceptionnelles. En euro, cela devrait se solder par un dividende total net de 1,13 EUR par action, soit un rendement de près de 12 % au cours actuel ! Le 1er trimestre s’annonce déjà record, au-delà de l’excellent 4ème trimestre 2015. La demande de pétrole continue de croître et la surproduction reste d’actualité. L’accroissement prévu de la flotte mondiale pourra être absorbé sans trop peser sur les tarifs de transport. Nous tablons sur un dividende de 0,8 EUR net en 2016.
– La compagnie aérienne allemande Lufthansa (conservez) a annoncé une forte hausse de ses résultats 2015, soutenus par la baisse des coûts de carburant. Pour 2016, elle prévoit encore une légère hausse, mais cette prévision ne tient pas compte de grèves éventuelles. En outre, l’intensification de la concurrence exerce des pressions sur les prix de vente des billets.
– Depuis son passage sous le régime du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, le titre Republic Airways (vendez) ne respecte plus toutes les conditions de cotation sur le Nasdasq. Il a dès lors été radié de la cote et se négocie désormais sur les Pink Sheets, un marché non réglementé des actions déchues. Nous ne suivrons plus la valeur.
– Solvay (achetez) avance sa sortie des chlorovinyles européens, initialement prévue pour 2018. Il devrait ainsi vendre sa part de 50 % dans Inovyn au suisse Ineos au 2nd semestre 2016. Solvay touchera un montant supplémentaire de 335 millions EUR, ce qui réduira son endettement, en nette hausse depuis le rachat de l’américain Cytec.
– Sans surprise, les ventes du Jetrea de ThromboGenics (vendez) ont encore reculé au 2nd semestre, tant aux Etats-Unis que dans le reste du monde. Les pertes 2015 (-1,05 EUR par action) sont en ligne avec nos prévisions. Le groupe annonce la fin de ses efforts de restructuration. Il va pouvoir se concentrer sur ses produits en développement. Sa molécule la plus avancée (à nouveau le Jetrea, mais pour une nouvelle indication liée au diabète) est en phase 2 des tests cliniques. Le groupe a assez de liquidités pour tenir trois ans. Trop risqué.
– Zetes (conservez) a connu une année 2015 exceptionnelle. Pour 2016, qui a plutôt bien démarré, le groupe est relativement prudent, mais espère faire aussi bien qu’en 2015. Le cours a bien progressé ces trois dernières années, mais selon nous, il est encore trop tôt pour vendre.

 

A l’agenda

– Lundi 21 mars : paiement du dividende d’AstraZeneca (131 p.)
– Mardi 22 mars : résultats annuels d’Enel,…
– Mercredi 23 mars : paiement du dividende de STMicroelectronics (0,1 USD), résultats de TINC,…
– Jeudi 24 mars : paiement du dividende de BP (7 p.), résultats trimestriels d’Accenture, IBA,…
– Vendredi 25 mars : résultats de Sofina,...

Partagez cet article