Analyse
En Chine : croissance réduite à 6,7 % au 1er trimestre il y a un an - mardi 19 avril 2016

C’est un léger ralentissement face au 4e trimestre 2015 (6,8 %) et c’est le chiffre le plus bas depuis 2009.

Mais quoi qu’il en soit, si le ralentissement se poursuit, il n’est pas catastrophique. Et même avec une croissance réduite, la Chine restera une des économies les plus dynamiques au monde. Nous continuons d’y investir à titre de diversification dans nos portefeuilles, au travers des trois variantes du fonds Fidelity China Focus (A EUR, A USD et Y EUR).

 

Point positif : les ventes de détail chinoises progressent de 10,5 %, signe que les dépenses des consommateurs deviennent progressivement un des moteurs de l’économie.

 

Principale zone d’ombre : la flambée du crédit. En mars, les banques ont octroyé des nouveaux crédits pour l’équivalent de 187 milliards d’euros ! Une aubaine pour la consommation et le secteur immobilier, mais un rythme insoutenable à plus long terme. Cette flambée soulève donc des questions : celle de la capacité de la Chine à tenir durablement ses actuels taux de croissance, et celle de la solidité du système financier (vu la hausse inévitable des créances douteuses dans cet énorme volume de crédits).

 

Nous pensons qu’à plus long terme, le pays devra s’habituer à des croissances de l’ordre de 3,5 %. Mais la transition devrait se faire sans trop de sursauts et le pays à des moyens importants pour intervenir en cas de gros souci.

Partagez cet article