Analyse
Surplus commercial record au Japon il y a un an - jeudi 21 avril 2016

En mars, le surplus commercial de l’économie japonaise a plus que triplé par rapport à un an plus tôt.

C’est grâce aux prix de l’énergie et à la revalorisation du yen.
Vous pouvez toujours investir environ 5 % de vos avoirs dans des actions japonaises, comme nous le recommandons dans
notre stratégie.

 

La balance commerciale du Japon était négative depuis 2011, déstabilisée par les importations d’énergie (la catastrophe de Fukushima ayant provoqué la fermeture de toutes les centrales nucléaires, le pays, totalement dépourvu de ressources d’énergies fossiles, avait dû importer celles-ci). Mais à présent, la balance a retrouvé son plus haut niveau depuis octobre 2010.

Ce n’est toutefois pas grâce à un essor des exportations.
Au contraire, ces douze derniers mois, les ventes nippones à l’étranger ont reculé de 6,8 %, suite à la faiblesse de la demande asiatique, au renchérissement du yen face au dollar et malgré la hausse des ventes vers l’Union européenne.

Mais le montant des importations a quant à lui chuté de 14,9 % en un an, suite essentiellement à la chute des prix énergétiques et à l’appréciation du yen, qui a renforcé l’effet des prix énergétiques et réduit le prix des autres importations.

En définitive, si la chute du yen n’a pas réussi à relancer les exportations comme l’espéraient les autorités, son appréciation a contribué au redressement de la balance commerciale.

 

Partagez cet article