Analyse
Brésil : amélioration en trompe l’œil il y a un an - vendredi 3 juin 2016

Le Brésil est en récession depuis deux ans et tout indique que cette crise, la pire depuis les années 30, se poursuivra ces prochains trimestres.

Si acceptez un risque supérieur à la moyenne et que vous investissez à long terme, vous pouvez investir 5 % de votre portefeuille dans les fonds BNY Mellon Brazil Equity et/ou JPMorgan Funds - Brazil Equity Fund A EUR. Et pour profiter des rendements élevés de l’obligataire brésilien, vous pouvez consacrer 5 % au fonds HSBC GIF Brazil Bond A (EUR ou USD).

 

Au 1er trimestre 2016, l’activité économique brésilienne n’a reculé que de 0,3 % par rapport au dernier trimestre 2015 (après une chute de 1,3 % du 3e au 4e trimestre 2015).

Mais cet atténuement de la crise est issu de la hausse des dépenses publiques (+1, %), lesquelles ont bénéficié de mesures budgétaires, multipliées par la présidente Dilma Rousseff avant sa destitution, pour tenter d’apaiser la contestation populaire et sauver son poste. Le nouveau Président a déjà annoncé une plus grande maitrise des dépenses, pour contenir le dérapage des finances publiques.

Dans le secteur privé, l’investissement, en recul depuis dix trimestres, a encore chuté de 2,7 %. Et la consommation des ménages a baissé de 1,7 %. La seule évolution vraiment positive est celle du commerce extérieur. Tandis que la récession déprime les importations (-5,6 % d’un trimestre à l’autre), la faiblesse du real dynamise les exportations (+6,5 %).
Sur base annuelle, le PIB est toujours en net recul (-5,4 % au 1er trimestre par rapport à un an plus tôt).

 

Partagez cet article