Analyse
La Banque d’Angleterre passe à l’action il y a un an - vendredi 5 août 2016

Elle réduit son taux directeur et prend d’autres mesures de stimulus monétaire.

Nous restons confiants en la capacité du Royaume-Uni et de ses entreprises à surmonter les difficultés économiques actuelles.
Les actions britanniques ont toujours leur place dans
nos portefeuilles.

 

Le PIB britannique, après sa forte croissance du 2e trimestre (+0,6 % par rapport aux trois mois précédents) n’a pas résisté à l’annonce du Brexit. Les derniers indicateurs montrent un net ralentissement dans l’industrie et les services.

 

En juillet, la Banque d’Angleterre avait promis de faire tout ce qu’il faut pour soutenir la croissance. Promesse tenue.

 

Le taux directeur, à 0,50 % depuis mars 2009, est réduit à un nouveau minimum historique, à 0,25 %.
Et les injections de liquidités vont recommencer avec l’achat de dettes publiques pour 60 milliards de livres et de dettes des entreprises pour 10 milliards.

Partagez cet article