Analyse
La réserve fédérale américaine s’inquiète de l’inflation il y a un an - vendredi 19 août 2016

Dans son récent compte-rendu, la Fed se montre confiante dans l’évolution de l’économie américaine au second semestre mais divisée quant à la politique monétaire à suivre.

Nous investissons toujours aux USA, tant dans nos portefeuilles de fonds que dans plusieurs actions (AT&T, Cisco Systems, Corning, Exxon Mobil, General Electric, IBM, Intel…).

 

Suite aux événements des derniers mois et notamment au faible impact du Brexit, la Fed estime que les risques pour l’économie américaine se sont un peu réduits et que, avec une politique monétaire toujours accommodante, l’amélioration du marché du travail devrait se poursuivre.
Mais tous les membres n’y voient pas pour autant de raison de passer à une hausse (très graduelle) des taux directeurs.
En cause, une inflation toujours lointaine de l’objectif de 2 % et qui ne prend pas la bonne direction : en juillet, la progression des prix a été nulle face au mois précédent et de 0,8 % face à un an plus tôt.
Plusieurs membres de la Fed estiment dès lors qu’il ne faut pas se presser pour augmenter les taux et qu’il sera bien temps de le faire si l’inflation s’envole.
Le statu quo est donc appelé à se poursuivre et une hausse des taux directeurs cette année devient moins probable.
Conséquence : le dollar a perdu quelques plumes : à plus de 1,13 USD, l’euro est au plus fort face au dollar depuis juin et s’approche de sa valeur d’équilibre face au dollar.

Partagez cet article