Analyse
Donald Trump secoue les marchés il y a un an - mercredi 9 novembre 2016

La victoire de Donal Trump à l’élection présidentielle des Etats-Unis a surpris les instituts de sondages, les bookmakers mais aussi et surtout les investisseurs.

Il y a forcément des réactions épidermiques.
Mais pas de quoi changer nos conseils et notre stratégie pour l’instant.


Les premières réactions des Bourses à la victoire de Donald Trump sont négatives mais sans panique

Ayant fait le pari d’une victoire démocrate, les investisseurs sont pris à contre-pieds. Tokyo cède plus de 5 %. L’Europe recule de 2 % à l’ouverture et le S&P 500 pourrait baisser dans les mêmes proportions dès les premiers échanges.

 

Face au programme protectionniste défendu par Trump, les secteurs les plus sensibles à l’économie sont les plus malmenés. C’est le cas des valeurs minières, ainsi que du pétrole, qui revient à 44 USD. L’or, traditionnelle valeur refuge, rebondit à plus de 1320 USD l’once. Les banques européennes perdent des plumes.

 

La victoire de Trump a provoqué de fortes réactions au niveau des devises

La principale victime est le peso mexicain qui chute à son minimum historique face au dollar. Cette chute s’explique par la volonté de Trump de fermer la frontière mexico-américaine aux clandestins et de revenir sur certains accords de libre-échange. Une perspective qui effraie les investisseurs au Mexique, qui est la base industrielle arrière des entreprises américaines et qui dépend beaucoup des transferts financiers en provenance des Mexicains travaillant aux USA.

 

Le billet vert s’est aussi plutôt déprécié, surtout face aux valeurs refuge comme le franc suisse et le yen, mais aussi face à l’euro. Mais ces réactions, avant tout épidermiques, restent limitées.

 

La victoire de Trump ne change pas notre avis favorable sur la conjoncture aux USA

Le discours non conventionnel de Trump est déconcertant. Tant que Trump n’aura pas clarifié son agenda politique, le dollar et les Bourses américaines risquent d’être plus volatils.

 

Mais au de-là de ces turbulences de court terme, les fondamentaux économiques continueront de définir la valeur du billet vert et d’orienter notre stratégie.

 

Notre portefeuille de fonds contient toujours 10 % d’actions américaines. Nous ne modifions pas non plus nos conseils sur les actions individuelles américaines (utilisez notre sélecteur). 

 

Mais en cette période de turbulences, il faut plus que jamais garder en tête les grands principes :
– N’investissez en actions individuelles qu’en complément d’un portefeuille de fonds diversifié et pour maximum 25 % de vos avoirs investis.
– Vendez les actions chères.
– Assurez-vous que le risque des actions que vous détenez est conforme à votre ligne de conduite.

 

Partagez cet article