Analyse
Zone euro : chômage et absence d’inflation freinent la croissance il y a 10 mois - vendredi 2 décembre 2016
Face à la situation difficile du marché du travail, les ménages de la zone euro limitent leur consommation. Cette faiblesse de la demande freine l’inflation et l’activité économique.

Globalement, nous n’investissons toujours pas dans la zone.
Pour équilibrer vos placements, consultez notre stratégie.

En octobre, dans la zone euro, le taux de chômage a continué de lentement reculer, à 9,8 % contre 9,9 % en septembre et 10,6 % douze mois auparavant.  C’est certes le taux le plus faible depuis juillet 2009, mais c’est sensiblement supérieur à celui de début 2008 (à peine plus de 7 %). En un an, le nombre de chômeurs n’a diminué que de 1,124 million de personnes. Aujourd’hui, 16 millions de personnes de la zone euro sont toujours à la recherche d’un emploi.

Par ailleurs, selon une première estimation rapide, en novembre, l’inflation a légèrement augmenté, à 0,6 % (contre 0,5 % en octobre), soit son plus haut niveau depuis avril 2014. Hors énergie, la hausse annuelle des prix à la consommation reste faible (0,8 % en novembre, contre 0,7 % en octobre, mais 1 % en juin).

 

Partagez cet article