Analyse
La semaine sur les marchés il y a un an - vendredi 16 décembre 2016
Comme les autres Bourses, Bruxelles avait anticipé la hausse des taux directeurs confirmée par la Fed. L’effet a été peu sensible sur les indices, à l’exception de celui des valeurs bancaires, qui en a mieux profité.
La semaine sur les marchés

La semaine sur les marchés

LES TENDANCES DES MARCHES

– Vendredi midi, par rapport à une semaine plus tôt, le S&P 500 était quasi stable, le Stoxx Europe 50 affichait un gain de 1,3% et le Bel 20 de 0,7 %.
– La Banque centrale américaine a annoncé vouloir relever trois fois son taux directeur en 2017 (les marchés tablaient sur deux fois). Si la Fed prévoit ces hausses (qui restent à confirmer), c’est parce que l’économie américaine se porte bien et que de possibles décisions de la future administration Trump pourraient encore améliorer cette bonne santé.
L’annonce a stimulé le dollar, qui a atteint face à l’euro son niveau record depuis 2003
(1 EUR= 1,043 USD).
Elle a aussi donné un coup de pouce aux valeurs bancaires, tant en Europe (+1,3%) qu’aux USA (+0,4%).

LES NOUVELLES DES ACTIONS COTEES

Parmi les actions à acheter
– General Electric joue la prudence : la hausse du dividende trimestriel se limite à 4%. Son principal défi reste de se recentrer sur ses activités industrielles (par des cessions et acquisitions).
– Engie est contraint par les autorités compétentes d’augmenter ses provisions relatives au démantèlement de ses sept réacteurs nucléaires exploités en Belgique par Electrabel. C’est une mauvaise nouvelle, mais cela a le mérite de clarifier la situation de la filiale belge, pour laquelle une prochaine introduction en Bourse est évoquée. Et cela ne remet pas en cause le potentiel de croissance à long terme d’Engie, qui possède l’expertise nécessaire pour mener à bien son plan de transformation. Le cours ne prend pas en compte sa capacité de rebondir, ni le bon rendement sur dividende (5,8% brut).
– Tinc a clôturé son augmentation de capital avec succès. Les actionnaires qui n’ont ni utilisé ni vendu leurs droits de souscription (coupon 3) recevront à partir du 22 décembre 0,025 EUR par coupon 3 détenu (arrondi aux 2 décimales inférieures).

Parmi les actions à conserver
– Colruyt a réalisé au 1er semestre de son exercice (clôture annuelle le 31/03) un chiffre d’affaires en hausse de 2,4 % et un bénéfice en hausse de 5,4 % (favorisé par des éléments non récurrents). En revanche, le bénéfice opérationnel et la marge opérationnelle ont légèrement reculé et déçu les investisseurs. Le groupe a néanmoins gagné des parts de marché en Belgique. Pour le reste de l’année, il reste prudent et confirme ses prévisions (bénéfice stable ou en légère hausse). Nous réduisons légèrement nos prévisions mais l’action reste un titre de qualité.
– Eli Lilly prévoit pour 2017 des ventes et un bénéfice par action supérieurs aux attentes du marché, et confirme ses objectifs à l’horizon 2020, malgré l’échec récent du Solanezumab (maladie d’Alzheimer) ; il relève aussi son dividende trimestriel de 2% (nous misions sur une stabilité). Nous relevons nos prévisions.
– Metro a atteint ses propres objectifs sur l’exercice clos le 30/09, malgré la baisse de son chiffre d’affaires de 1,7 % et celle de 10,9 % de son bénéfice (à 1,83 EUR par action). La baisse du chiffre d’affaires est due à l’abandon de certaines activités et à des effets de change ; le bénéfice a quant à lui aussi souffert d’éléments non récurrents. Le dividende est maintenu à 1 EUR brut. Pour l’exercice en cours, le groupe table sur une légère hausse du chiffre d’affaires et du bénéfice opérationnel. Le projet de scission du groupe sera soumis le 6/2 à l’approbation des actionnaires.
– Nyrstar a vendu une nouvelle mine au Pérou. Une moins-value de ±0,13 EUR par action sera enregistrée, probablement dans les comptes du 1er semestre 2017. Le groupe change par ailleurs de CEO. Le nouveau est passé e.a. chez BHP Billiton, Glencore et Anglo American. Nous n’attendons pas de modification de la stratégie. Et les prix du zinc restent bien orientés.
– Solvay cède sa participation de 59% dans sa filiale thaïlandaise de PVC Vinythai. L’acquéreur est le groupe japonais Asahi Glass. L’opération doit être clôturée au premier semestre 2017, pour une somme de 435 millions d’euros. Les liquidités reçues permettront au groupe de réduire son endettement. Solvay vient par ailleurs d’obtenir le feu vert des autorités brésiliennes pour la vente de sa filiale de PVC Indupa. La finalisation aura lieu dans les prochaines semaines. Avec la vente de sa participation dans la co-entreprise européenne Inovyn au cours de cet été, Solvay ne détient plus désormais dans le PVC que RusVinyl (50/50 avec la société russe Sibur). Solvay souhaite la conserver, la Russie étant un de ses axes de développement pour l’avenir.

Parmi les actions à vendre
– AB InBev cède cinq marques de bière de SABMIller à un bon prix au brasseur japonais Asahi Group. Une opération sans doute cruciale pour sa capacité à soutenir son dividende, compte tenu notamment de l’endettement requis par la reprise de SABMiller. En outre, la situation reste délicate au Brésil et aux USA.
– Aedifica poursuit ses acquisitions et son expansion en Allemagne, avec le rachat d’une maison de repos à Berlin, qui porte à 21 le nombre de ses établissements pour séniors détenus en Allemagne.
– D’Ieteren possède désormais 95,5 % des actions de l’italien Moleskine (96,9 % si on tient compte des actions en trésorerie détenues par la société). L’offre est rouverte jusqu’au 11 janvier. Un squeeze out suivra. Moleskine sera alors (en principe fin janvier) radié de la Bourse de Milan. Nous doutons toujours sérieusement de la pertinence de cette acquisition.
– Philips a trouvé un acheteur (un fonds d’investissement américain) pour 80,1% de Lumiled, sa filiale de composants d’éclairage, dont la vente à un investisseur chinois avait été refusée début 2016 par les autorités américaines. Mais il a fallu baisser le prix de 40%.

A L’AGENDA

– Lundi 19 décembre : communication intermédiaire de D’Ieteren; climat des affaires en Allemagne
– Mardi 20 décembre : réunion de la Banque nationale du Japon (décision sur les taux)
– Mercredi 21 décembre : résultat trimestriel d’Accenture; confiance du consommateur dans la zone euro 
– Jeudi 22 décembre : revenus et dépenses des ménages aux USA en novembre, commandes de biens durables aux USA
– Vendredi 23 décembre : résultat semestriel d’Immo-Moury; marchés fermés au Japon

Partagez cet article