Analyse
La semaine sur les marchés il y a 7 mois - vendredi 10 mars 2017
Les investisseurs n’ont pas montré grand appétit pour le risque, dans l’attente de la réunion de la Fed.
La semaine sur les marchés

La semaine sur les marchés

Vendredi midi, le Stoxx Europe 50 était au même niveau qu’une semaine plus tôt, le S&P 500 cédait 1% et le Bel 20 gagnait quant à lui 2 %.

A noter que le 23 mars, le Bel 20 subira son adaptation annuelle. En seront désormais exclus Ahold Delhaize (qui n’est plus assez belge) et Elia (trop peu liquide). Ils seront remplacés par Aperam et Sofina.

LA TENDANCE DES MARCHES

– L’annonce d’une hausse du taux directeur américain de 0,25%, attendue par les marchés pour mercredi prochain, est probable selon nous, au vu des derniers bon indicateurs économiques et des politiques publiques stimulant la demande et l’inflation.
La BCE laisse quant à elle ses taux inchangés en dépit de la hausse de l’inflation.
– Les valeurs américaines de la pharmacie demeurent stables. Le président Trump continue de souffler le chaud et le froid. Cette fois, il redit sa volonté de faire baisser les prix des médicaments. Le mystère sur la manière dont il compte s’y prendre reste total.
– Le secteur pétrolier a cédé 3% sur la semaine après que le cours du baril à New York est repassé sous la barre des 50 USD. Les marchés s’inquiètent d’une hausse des réserves américaines, qui contrebalance les limitations de production misent en place par l’OPEP.

LES ACTIONS

– Adidas (vendez) compte se renforcer dans la mode et en Amérique du Nord et annonce un objectif ambitieux : une croissance bénéficiaire de 20 à 22% l’an d’ici 2020. La Bourse apprécie mais les obstacles sont importants.
– Agfa-Gevaert (achetez si vous n’avez pas peur du risque) confirme qu’il est sur la bonne voie : il a publié pour le 4e trimestre 2016 un résultat solide, dépassant les attentes du marché et a atteint son objectif de rentabilité fixé il y 5 ans. Les prochaines années seront centrées sur la relance des ventes; elles sont toujours en recul et leur rebond n’est pas pour tout de suite mais le cours en tient compte.
– Atenor (achetez) a publié un bénéfice net 2016 en hausse de 2%, un peu inférieur à nos attentes. Mais son portefeuille, comptant 16 projets, offre de belles perspectives, et le dividende passe de 2 EUR à 2,04 EUR brut (1,43 EUR net). – Avantium (n’achetez pas) sera coté dès le 15 mars en Bourse d’Amsterdam et Bruxelles. Vu que, au cours des premières années, il n’y aura ni bénéfice ni dividende, que le risque est élevé et la visibilité limitée, nous vous déconseillons cette action. 
– Carrefour (conservez) a publié des chiffres annuels décevants. Alors que le recul du chiffre d’affaires a été très limité (et gagne 2,7% hors effets de change), le bénéfice par action recule de 23,8% à 1,02 EUR, principalement à cause de la Chine et de la France. Le dividende reste néanmoins de 0,70 EUR brut. Pour 2017, Carrefour mise sur une hausse du chiffre d’affaires de 3 à 5% (hors effets de change). Nous réduisons nos prévisions 2017 et 2018.
– Barclays (conservez) a publié un résultat trimestriel qui, corrigé des éléments non récurrents, est conforme aux attentes. Sa solidité s’est bien renforcée. Mais il reste beaucoup à faire dans la baisse des coûts et l’amélioration du potentiel de croissance.
– Befimmo (achetez) est parvenu à louer à BeoBank un tiers de la surface de l’immeuble à construire Quatuor, dans le quartier Nord à Bruxelles. Cela confirme l’attrait pour le quartier et cela laisse espérer le meilleur pour le reste de l’immeuble. Toutefois, pour occuper cette surface, Beobank quittera une autre propriété bruxelloise de Befimmo (La Plaine).
– BMW (achetez), qui a réalisé un résultat 2016 record, augmente son dividende de 9% à 3,50 EUR brut. Le groupe espère continuer sur sa lancée et prévoit pour 2017 une nouvelle croissance de ses ventes et une rentabilité avant impôts d’au moins 10% (10,3% en 2016), grâce notamment aux nouveaux modèles (Série 5, MINI Countryman…). Nous maintenons notre confiance dans la capacité du groupe à jouer un rôle important dans la voiture du futur (électrique, autonome et connectée).
– Boskalis (n’achetez pas) a publié une perte pour 2016, suite notamment à la morosité du marché de l’énergie offshore, pour lequel les perspectives restent peu favorables.
– bpost (conservez) a traité en 2016 5% de courrier en moins mais 17,1% de colis en plus. Le bénéfice a augmenté de 11,9% à 1,72 EUR par action. Le dividende brut a augmenté légèrement. Mais en net, vu la hausse du précompte, il recule un peu à 0,9488 EUR (dont 0,7738 EUR déjà payé en décembre). Pour 2017, bpost prévoit une hausse des volumes de colis traités en Belgique de 10% et un recul du volume de courrier de 5 à 6%, une stabilité du bénéfice opérationnel (avant amortissements et hors éléments non récurrents) et un dividende stable.
– Care Property Invest (conservez) a publié un bénéfice 2016 inférieur à nos attentes, de 0,62 EUR par action (suite à la hausse des charges financières). Le dividende net est maintenu (0,5355 EUR). Les récentes acquisitions doivent fournir de nouveaux revenus dès cette année et la SIR prévoit une hausse du dividende (nous misons sur 0,595 EUR net). Elle poursuit en outre sa diversification géographique, avec un projet aux Pays-Bas.
– Deutsche Bank (restez à l’écart) va procéder à une nouvelle augmentation de capital pour solidifier son bilan et financer sa stratégie (renforcer la banque de détail, introduire en Bourse sa gestion d’actifs, recentrer la banque d’investissement). Ces changements n’apportent guère de clarté sur le devenir de la banque, qui a souvent déçu.
– D’Ieteren (vendez), qui avait relevé ses objectifs 2016 il y a moins d’un mois, a publié un résultat sans surprise, mais des chiffres décevants pour Moleskine (ce qui alimente encore la question de la pertinence de cette récente acquisition).
– Ontex (conservez) a publié un bénéfice 2016 de 1,61 EUR par action, en hausse de 12,6% et supérieur à notre prévision (1,57 EUR); une hausse obtenue pour l’essentiel parce que les charges financières ont été moins élevées que prévu. Pour le reste, conformément à nos attentes, la marge opérationnelle avant amortissement s’est stabilisée. Ontex pense être capable d’encore l’augmenter mais nous en doutons et nous tablons sur une stabilisation en 2017, d’autant plus que les prix des matières premières sont orientés en sa défaveur. C’est avant tout la croissance externe qui soutiendra la croissance des ventes en 2017.
– Option (vendez), qui a débuté en 2016 la vente de son réseau CloudGate, a clôturé l’année en perte. La direction et le conseil d’administration ont été renouvelés et quasi la moitié de la dette a été convertie en actions, ce qui double le nombre d’actions en circulation et dilue la participation de l’actionnaire existant à un éventuel bénéfice. La société n’est une fois de plus sauvée que grâce à un récent crédit de pont.
– Repsol (achetez) et son partenaire Amstrong Energy ont découvert en Alaska un gisement d'environ 1,2 milliard de barils. De quoi y atteindre d’ici 2021 une production journalière (à partager en deux) de 120 000 barils maximum, en fonction l'approbation des autorités (en 2016, la production journalière de Repsol a été de 690 000 barils). Repsol profite de la remontée du prix du pétrole pour donner un coup de pouce à sa production et nourrir sa croissance future. Le potentiel de hausse de l’action reste important.
– Roularta (vendez) a publié un résultat 2016 décevant. Le chiffre d’affaires a perdu 4,7% et le bénéfice a chuté de 66,6% à 1,72 EUR par action (2015 avait bénéficié d’éléments non récurrents). Le dividende brut reste inchangé (en net, il est de 0,35 EUR).
– TINC (achetez) a vu le bénéfice du 1er semestre de son exercice grimper de 11,1%. Le bénéfice par action est cependant en recul, compte tenu de l’augmentation du nombre d’actions (augmentation de capital de décembre). La valeur intrinsèque à la fin décembre était néanmoins de 11,41 EUR et la société confirme sa prévision de dividende pour l’exercice en cours (stable à 0,3275 EUR net).

A L’AGENDA

– Lundi 13 mars : AstraZeneca rencontre les investisseurs
– Mardi 14 mars : résultat de Volkswagen, paiement du dividende de DuPont (0,38 USD brut), journée des investisseurs d’Adidas; indice de confiance des investisseurs en Allemagne
– Mercredi 15 mars : résultat de Zetes; élection législative aux Pays-Bas; réunion de la banque centrale américaine (décision sur les taux); inflation et vente de détail aux USA
– Jeudi 16 mars : resultat de Brederode, Enel, Euronav; chiffre d’affaires de Sainsbury; journées des analystes chez Barco, paiement du dividende de Resmed (0,33 USD brut); réunion de la banque centrale britannique (décision sur les taux); inflation dans la zone euro
– Vendredi 17 mars : résultat de GBL

Partagez cet article