Analyse
Au 1er trimestre, l’économie allemande a crû de 0,6% face au trimestre précédent et de 1,7% par rapport à un an plus tôt il y a 7 mois - mardi 16 mai 2017
C’est surtout grâce à l’investissement des entreprises et au commerce extérieur.

La croissance est équilibrée, ce qui est de bon augure pour Angela Merkel qui cherchera à être réélue le 24 septembre, mais aussi pour la zone euro, qui devrait encore profiter de l’embellie conjoncturelle de sa locomotive.
Nous confirmons donc nos conseils d’investissements dans la zone euro, revenus récemment dans nos portefeuilles.

Les exportations allemandes ont atteint un record absolu en mars (118,2 milliards d’euros). De quoi permettre au surplus commercial d’atteindre lui aussi des sommets. Ces chiffres en disent long sur la forte compétitivité de l’Allemagne, qui profite e.a. de l’euro sous-évalué face au dollar. Mais pas seulement. Les exportations vers la zone euro ont grimpé elles aussi, de 8,7% sur un an. A 68 milliards d’euros, elles représentent plus de la moitié du total (57%). L’économie allemande bénéficie bien sûr de ce dynamisme mais, avec l’amélioration du pouvoir d’achat des ménages, d’autres en profitent aussi : les importations ont atteint le niveau record de 92,9 milliards d’euros.

Les dépenses de consommation ont aussi augmenté, tant au niveau des ménages que de l’Etat.

 

Partagez cet article