Analyse
La balance commerciale japonaise est à nouveau en déficit il y a 5 mois - mardi 20 juin 2017
Les exportations ont pourtant été dynamiques en mai.

Les perspectives économiques nippones sont faibles. Nous n’investissons pas au Japon.
Pour équilibrer votre portefeuille, consultez notre stratégie.

En mai, par rapport à un an plus tôt, les exportations nippones ont bondi de 14,9%. Les ventes en Chine (1er client du Japon) ont grimpé de 23,9%, celles vers les USA de 11,6%, celles vers l’Europe (en renouveau) de 23,1%.

La hausse des exportations concerne tous les types de produits, les trois principaux étant les équipements de transports (+12,5%), les machines (+17,1%) et le matériel électrique (+13,6%).

Mais le chiffre des importations du mois de mai a augmenté davantage (+17,8% par rapport à un an plus tôt), suite essentiellement à l’envolée de la facture énergétique. Le coût des importations de combustibles a explosé de 41,5% au cours des douze derniers mois.

Au final, la balance commerciale de mai est en déficit de 203 milliards de yens contre un trou de seulement 47 milliards un an plus tôt.

Depuis le 1er janvier, elle est toutefois positive, avec un solde de 612 milliards. Mais l’année passée, pour la même période, le surplus était de 1 712 milliards.

Ne pouvant pas s’appuyer sur sa demande domestique, déprimée par le recul la population, l’économie japonaise est doublement dépendante de la conjoncture internationale. Pour qu’elle reste dynamique, il faudrait que la demande mondiale soit forte et que le prix des matières premières reste contenu.

Partagez cet article