Analyse
Ce 14 juin, la Réserve fédérale américaine a augmenté son taux directeur de 0,25% il y a 3 mois - jeudi 15 juin 2017
Il est à présent dans une fourchette de 1 à 1,25%.

C’est la troisième hausse en six mois. Une poursuite de la normalisation monétaire pleinement justifiée par le dynamisme du marché du travail et la poursuite de l’expansion économique, et qui ne change rien à nos conseils pour les USA dans nos portefeuilles.

En outre, la Fed souligne le ralentissement de l’inflation (à 1,9% en mai contre 2,2% en avril et 2,7% au pic de février) et réduit sa prévision d’inflation pour l’ensemble de 2017. L’objectif d’une inflation annuelle de 2% ne sera atteint qu’à moyen terme, ce qui laisse une plus grande marge de manœuvre pour normaliser la politique monétaire : la Fed compte abandonner le rythme trimestriel (une seule hausse de taux est prévue d’ici fin 2017, vraisemblablement en décembre plutôt qu’en septembre).

Par ailleurs, la Fed se prépare à réduire l’effet sur son bilan des achats massifs d’actifs réalisés suite à la crise. D’ici fin 2017, elle cessera partiellement de réinvestir les bons du Trésor et les obligations immobilières à échéance. Ce processus sera très graduel, pour ne pas créer des tensions sur les marchés et éviter une envolée des taux.

 

Partagez cet article