Analyse
Au Japon le chômage reste au plus bas, mais la consommation est en berne il y a 5 mois - vendredi 2 juin 2017
Des facteurs structurels limitent le potentiel de l’économie japonaise

Nos portefeuilles n’investissent pas au Japon.

Le taux de chômage japonais est resté stable en avril, à 2,8% de la population active comme lors des deux mois précédents (le plus bas niveau depuis juin 1994). La demande de main d’œuvre est très forte (148 emplois à pourvoir pour 100 demandeurs).

Pourtant, la consommation des ménages recule (-1,4% par rapport à un an plus tôt), ce qui freine l’investissement des entreprises et pénalise l’économie.

Certains espèrent que le plein-emploi favorisera une hausse des salaires et un rebond de la consommation. Mais ce n’est pas acquis car la baisse du taux de chômage provient en premier lieu de la baisse de la population active. De plus, de nombreux emplois sont des contrats précaires à temps partiel qui n’incitent pas à consommer.

Partagez cet article