Analyse
En mai, les ventes au détail japonaises ont perdu 1,6% par rapport à avril il y a 5 mois - jeudi 29 juin 2017
C’est la quatrième baisse mensuelle au cours des douze derniers mois.

Nous n’investissons pas au Japon.
Pour équilibrer votre portefeuille, consultez notre stratégie.

Sur base annuelle, les ventes de détail japonaises sont toujours en hausse, mais leur croissance ralentit (+2% en mai par rapport à mai 2016, contre +3,2% en avril par rapport à avril 2016).

La faiblesse s’explique par la stagnation des salaires.
Car malgré l’amélioration conjoncturelle, un taux de chômage de seulement 2,8%, et la baisse du yen (qui a renforcé les bénéfices des entreprise réalisés à l’étranger), les entreprises japonaises rechignent à revaloriser les rémunérations. Elles privilégient toujours les emplois non-réguliers. 40% des travailleurs japonais ne disposent pas d’un emploi permanent à temps plein et doivent se contenter d’un emploi instable. Cela freine la consommation des ménages, et rend l’activité économique trop tributaire de la conjoncture internationale.

Partagez cet article