Analyse
La semaine sur les marchés il y a 4 mois - vendredi 9 juin 2017
En l’absence de grands indicateurs économiques, les Bourses n’ont que légèrement évolué la semaine passée.
La semaine sur les marchés

La semaine sur les marchés

Les investisseurs se montrent prudents pour le moment. Vendredi midi, par rapport à une semaine plus tôt, le Stoxx Europe 50 cédait 1,1% et le S&P 500 reculait d’un petit 0,2%.
A Bruxelles, malgré la chute de 2,7% de AB InBev, le Bel 20 engrangeait une hausse hebdomadaire de 0,6%.

Les investisseurs prudents

Sans grand indicateur économique à se mettre sous la dent, les investisseurs en ont été réduits la semaine dernière à guetter les résultats des élections au Royaume-Uni (défaite des conservateurs), le bruit politique aux Etats-Unis et les tensions diplomatiques au Moyen-Orient. Ces trois éléments n'ayant pas de grande influence pour le moment sur la marche des affaires, les Bourses n’ont que légèrement baissé.

En Europe, comme attendu, la Banque centrale européenne (BCE) a laissé inchangés ses taux d’intérêt et n’envisage plus de les baisser une nouvelle fois. C’est là le début du long chemin vers la normalisation de la politique monétaire.

Le taux américain à 10 ans a touché en semaine son plus bas niveau depuis l’élection de Donald Trump. Les difficultés politiques du président compliquent la mise en place de son programme économique qui devait déboucher sur une hausse de l’inflation. Celle-ci étant moins probable, les taux baissent.

Le secteur bancaire européen (+1,5%) résiste à la morosité après le sauvetage réussi de l’espagnole Banco Popular par Santander (conservez). Une opération accueillie sans stress sur les marchés.

Actions

– Le brasseur belge AB InBev (vendez) a plié dans le sillage de son concurrent Molson Coors qui n’ambitionne aucune croissance de ses volumes aux Etats-Unis en 2018. AB InBev écoule 17% de ses volumes dans la région nord-américaine.
– La communication d’Ageas (conservez) lors de sa journée des investisseurs a pesé sur son cours. Des propos tenus sur les règles de Solvency II en termes de solvabilité ont semé le trouble sur la politique de dividende du groupe. Après des éclaircissements, il semble cependant que rien ne change. Le dividende relatif à 2017 sera en recul selon nos estimations, mais c’est uniquement parce qu’en 2016, il avait été gonflé par un versement exceptionnel lié à la vente de la filiale de Hong Kong. Conservez dans l’attente de la décision du tribunal d’Amsterdam, le 16 juin prochain, sur la proposition d’indemnisation des actionnaires dupés de Fortis.
– Alibaba a vu son cours bondir en Bourse de 13% jeudi après l’annonce d’une hausse attendue de son chiffre d’affaires largement supérieure aux attentes. Le groupe veut poursuivre son développement sur les bases de données (cloud) et l’intelligence artificielle. L’action est à son plus haut historique. Restez à l’écart. Les investisseurs qui en détiennent et acceptent un risque élevé peuvent conserver.
– Le vent continue de souffler dans les voiles de BlackRock (conservez). L’action reste portée par les bons résultats trimestriels, la hausse des Bourses et le bon positionnement de ce gestionnaire de fonds sur le dynamique marché des fonds indiciels (ETF). Il est trop tôt pour vendre.
– Roche (conservez) a été pénalisé par une étude clinique sur le Perjeta utilisé en association avec l’Herceptin dans le traitement du cancer du sein. La combinaison des deux médicaments n’a montré qu’un gain d’efficacité limité comparé avec l’Herceptin seul associé à une chimiothérapie. Roche misait notamment sur cette combinaison pour soutenir ses ventes, alors que le Suisse va souffrir prochainement de l’entrée de biosimilaires. En revanche, le Tecentriq couplé à l’Avastin a montré de bons résultats dans le cancer du rein.
– Alors que les timides objectifs formulés par la direction en fin d’année 2016 sur fond de Brexit avaient mis un coup à la fulgurante ascension de l’action, Sage (conservez) rassure en publiant des résultats au 1er semestre (exercice clos au 30 septembre) meilleurs que prévu. Il n’en fallait pas davantage pour redonner un second souffle au cours de l’action, qui conserve toujours un potentiel d’appréciation. Même si ce dernier apparaît aujourd’hui plus limité après la hausse, nous vous conseillons de conserver cette action de qualité et peu risquée.
– La biotech TiGenix (vendez) a bondi de plus de 6% sur la semaine suite à des propos de son CEO fustigeant la sous-évaluation de son action. Les choses avancent bien pour le groupe. Mais, à ce stade, il dépend toujours d’un seul produit qui doit encore recevoir son autorisation de commercialisation des autorités sanitaires européennes. Et par le passé, TiGenix a déjà démontré qu’il ne suffisait pas d’avoir un médicament approuvé. Il faut encore le vendre. L’échec de son premier produit, le ChondroCelect, est là pour le rappeler. Si vous êtes allergiques au risque, vendez.
– La SIR Xior (conservez), spécialisée dans les kots d’étudiants, a lancé une augmentation de capital pour financer de futures acquisitions, surtout aux Pays-Bas où l’offre de kots reste insuffisante. Conservez vos actions mais ne souscrivez pas à l’offre. L’action n’est plus suffisamment bon marché.

A l'agenda

– Lundi 12 juin : paiement du dividende de DuPont (0,38 USD) et de Chevron (1,08 USD)
– Mardi 13 juin : inflation au Royaume-Uni, indice de confiance des investisseurs en Allemagne. BlackRock rencontre des investisseurs
– Mercredi 14 juin : inflation aux Etats-Unis, réunion de la Fed (décision sur les taux)
– Jeudi 15 juin : décision de politique monétaire en Suisse et au Royaume Uni. Paiement du dividende de Time Warner (0,403 USD)
– Vendredi 16 juin : chiffres des immatriculations de voitures en Europe, inflation en zone euro (mai). Journée investisseur de Corning

Partagez cet article