Analyse
La faiblesse du dollar pèse-t-elle sur les bénéfices des sociétés et dans quelle mesure ? il y a 5 mois - jeudi 24 août 2017
Cela dépend…
La faiblesse du dollar pèse-t-elle sur les bénéfices des sociétés et dans quelle mesure ?

La faiblesse du dollar pèse-t-elle sur les bénéfices des sociétés et dans quelle mesure ?

Depuis début 2017, le dollar a perdu plus de 10% face à l’euro. Pour les entreprises non-américaines exposées au dollar, l’impact peut différer d’une société à l’autre.

Chiffre d’affaires

De manière générale, les sociétés européennes qui réalisent leur chiffre d’affaires aux USA, ou qui opèrent ailleurs dans le monde (par exemple en Asie) mais qui facturent en dollar, engrangent des dollars. Et aujourd’hui, vu la faiblesse du billet vert, elles engrangent donc moins d’euros pour la même quantité de dollars. En d’autres termes, leur chiffre d’affaires exprimé en euro diminue. Début 2017, un chiffre d’affaires de 100 dollars représentait encore environ 10 euros de plus qu’au taux de change actuel.

Coûts

Si le chiffre d’affaires converti en euro diminue, il en va de même pour les coûts supportés par la société et payés en dollar (personnel, matières premières…). En conséquence, une entreprise dont les coûts sont partiellement payés en dollar ne subira que partiellement l’impact négatif de la baisse du dollar.

Exemple

– L’entreprise A et l’entreprise B sont des multinationales belges qui commercialisent leurs produits aux USA et dont le chiffre d’affaires est totalement réalisé en dollar.
L’entreprise A produit en Belgique et aux Etats-Unis.
L’entreprise B fabrique ses produits exclusivement en Belgique.
Résultat : les coûts de l’entreprise A sont partiellement exprimés en dollar, alors que ceux de l’entreprise B sont totalement en euro.
– Supposons que, début 2017, le montant des coûts (après conversion) était identique pour les deux sociétés soit 60 USD par action pour l’entreprise A et 57 EUR pour l’entreprise B (compte tenu du taux de change de 1,05 USD pour 1 EUR).
– Supposons que le chiffres d’affaires des entreprises A et B a évolué parallèlement et que, suite à la baisse du dollar entre janvier et août, une fois converti en euro, il est ainsi passé de 95 à 85 EUR.
– Etant donné que les coûts de l’entreprise B sont entièrement exprimés en euro, ils sont restés inchangés à 57 EUR. En revanche, pour l’entreprise A, après conversion, ils ont baissé de 57 à 51 EUR. Une diminution qui compense un peu la baisse du chiffre d’affaires en euro.
– Au final, le bénéfice de l’entreprise A n’a reculé que de 4 EUR. Celui de l’entreprise B a reculé de 10 EUR.

Donc, si la baisse du dollar a bien un impact sur le résultat des sociétés qui vendent leurs produits en dollar, la pression subie par le bénéfice sera d’autant moins forte que la proportion des coûts libellés en dollar sera élevée.

A noter que les entreprises peuvent aussi se protéger contre les effets de change par des contrats financiers prévus à cet effet. Et qu’elles font parfois supporter les effets de change à leurs clients, en adaptant leurs prix de vente. Généralement, les conséquences ne se font sentir qu’après plusieurs trimestres.

Dans nos conseils et nos prévisions de bénéfice, nous tenons compte de l’impact (attendu) des effets de change.

Partagez cet article